Procès double infanticide Limonest: 30 ans de prison requis avec une peine de sûreté de 20 ans

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fatima Bouyablane, avec Sylvie Adam

Les réquisitions sont tombées au dernier jour du procès de Jamila El Khoufi qui a finalement avoué avoir tué, en 2018, ses deux petites filles âgées de 3 ans et 5 ans.

Alors qu'elle avait toujours nié les faits, Jamila El Rhoufi a avoué, dès le début de son interrogatoire ce jeudi 16 décembre au matin, avoir tué ses deux petites filles. 
Ce vendredi 17 décembre, dernier jour de son procès aux Assises de Lyon, l'avocate générale a requis "30 ans avec une peine de sûreté de 2/3 soit une peine incompressible de 20 ans''. Elle a prononcé une injonction de soins et un suivi socio-judiciaire pendant 15 ans. Elle a également demandé une inscription au fichier des infractions violentes.

''Elle a reconnu les faits, explique l'avocate générale, mais sans expliquer pourquoi, sans se remettre en question. Elle a pensé, réfléchi et organisé ses crimes''.
Pour l'avocate générale, elle tue ses deux fillettes par haine et soif de vengeance à l'égard de son mari''. Avec cette mort, elle va ''effacer et annuler ce que représente l'échec de son couple. L’un des experts psychiatres l’a affirmé son acte n’est pas impulsif mais construit".

Le procès de Jamila El Rhoufi, 41 ans, s'est ouvert ce mardi 14 décembre devant la Cour d'Assise de Lyon. Cette femme de gendarme est poursuivi pour avoir tué, en 2018, ses deux filles alors âgées de 3 ans et 5 ans. Ces dernières avaient été retrouvées mortes dans l'appartement de la caserne de gendarmerie de Limonest, près de Lyon où vivait la famille.