Pyromane mystérieux à Lyon : 16 départs de feu en un mois dans la même résidence

durée de la vidéo : 00h01mn37s
16 départs de feu en un mois ©France TV

À Lyon, des incendies volontaires à répétition inquiètent les habitants d'une résidence où une surveillance quotidienne est désormais assurée par des vigiles.

Des vigiles surveillent en permanence l'immeuble depuis mi-mars, car des locataires redoutent un nouveau départ de feu dans leur résidence du 7e arrondissement de Lyon. Alain Ferret, locataire de la résidence Lagrange, raconte en indiquant un pas-de-porte devant un appartement : "la première fois qu'on a eu l'incident la dame avait fait sécher le linge de son bébé et on croyait que c'était un gamin désœuvré, on n'imaginait pas tout ce qui allait suivre..."  16 tentatives d'incendie en un peu plus d'un mois... de quoi susciter beaucoup d'inquiétude.

Des câbles électriques calcinés, un local poubelles noirci par les cendres… Partout, les traces de ces risques de nouveaux incendies rappellent l'arrivée des pompiers en urgence pour éteindre le feu. "On a toujours peur que, compte tenu de la configuration des lieux, que ça se propage facilement" s'inquiète Allain Ferret. Même crainte pour un de ses voisins, Mohamed Zamoune : a s'enchaîne, ça ne s'arrête pas. Est-ce que c'est quelqu'un qui s'acharne contre les résidents ? Donc, on vit dans l'insécurité".

"On est très famille ici "

Dans ces immeubles habituellement tranquilles, Katarina Fauvet, une autre habitante décrit une ambiance familiale alors ce type de malveillance susceptible de mettre les uns et les autres en danger plonge tout le monde dans l'incompréhension et crée un climat de méfiance. "On est très famille ici, on n'a aucun problème alors là, on ne sait pas...", reconnaît, impuissante Katarina. Le gestionnaire du site a déposé plusieurs plaintes et reste en lien avec les occupants

"Nous comprenons l'angoisse et l'inquiétude que ces évènements peuvent causer à nos locataires Nous continuerons à travailler sans relâche pour mettre fin à ces actes de vandalisme et pour assurer un environnement sûr et sécurisé pour tous nos résidents" a précisé le gestionnaire, ICF habitat dans un communiqué. 

Les locataires réclament l'installation temporaire de caméras de vidéosurveillance afin que la police arrête le ou les pyromanes mystérieux.

Incendie volontaire : quelles peines encourues ? 

L'incendie volontaire est sévèrement puni par la loi : 

Les peines sans circonstance aggravante sont de dix ans d'emprisonnement et de 150 000 euros d'amende, conformément à l'article 322-6 du code pénal. Les peines avec circonstances aggravantes peuvent aller jusqu'à la réclusion criminelle à perpétuité et 7 500 000 euros d'amende, l’infraction prenant ainsi une qualification criminelle et non plus délictuelle.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité