Recrudescence de cas de rougeole en Auvergne Rhône-Alpes : 150 cas depuis septembre 2023

Maladie virale très contagieuse, la rougeole est souvent bénigne, mais peut entraîner des complications graves, respiratoires et neurologiques.

Une forte fièvre, un système ORL très affecté et enfin une éruption cutanée sont les symptômes de la rougeole. Cette maladie peut aussi entraîner des complications respiratoires et neurologiques graves voire mortelles. 

"C'est une maladie extrêmement contagieuse, la plus contagieuse au monde. Un cas peut contaminer 20 personnes, c'est pourquoi on a une vigilance extrême", explique Anne Béguin, pédiatre libérale à Lyon. Pour cette professionnelle de santé, également membre de l'Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA), la couverture vaccinale est trop faible. 

150 cas depuis septembre

Depuis septembre 2023, ce sont plus de 150 cas qui ont été recensés dans la région, notamment en Ardèche, Haute-Savoie, dans la Drôme et le Rhône, "contre un seul en 2021 et un seul en 2022", d'après l'ARS.

"Trois principaux foyers de rougeole ont été identifiés ces derniers mois (...). Les investigations ont démontré que le cas d'origine (cas index) était à chaque fois une personne non-vaccinée, revenue récemment d'un voyage à l'étranger", rapporte l'ARS dans un communiqué du 28 mai dernier

Seul le foyer dans le Rhône est encore actif : entre le 22 janvier et le 28 mai 2024, 85 cas ont été déclarés aux autorités sanitaires.

"Cette augmentation du nombre de cas de rougeole en Auvergne-Rhône-Alpes s'inscrit dans un contexte de recrudescence en France, en Europe et dans le monde", selon l'Agence régionale de Santé.

Cette dernière appelle à la vigilance. "Dans ce contexte, l'ARS recommande vivement à toutes les personnes nées après 1980 (enfants et adultes) de vérifier leur statut vaccinal et d'être vigilantes en cas de symptômes évocateurs", est-il indiqué dans ce communiqué.

Vaccin gratuit à partir de 1 an

Si la situation dans la région est moins alarmante (3 000 cas) qu'en 2019, l'ARS reste sur ses gardes face à cette recrudescence.

"Nous avons évité à chaque fois la fermeture de crèches et d'établissements scolaires. À partir du moment où un cas est confirmé, il y a une éviction scolaire et on vérifie le statut vaccinal, c'est-à-dire que les enfants ont bien reçu deux doses de vaccination rougeole", explique Anne-Sophie Ronnaux-Baron, responsable du pôle régional de veille sanitaire à l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes. 

Mais une vaccination trop précoce peut s'avérer inefficace. Depuis 2018, un vaccin gratuit est obligatoire à partir d'un an. L'ARS recommande la mise à jour du vaccin avant les JO, pour éviter une recrudescence des contaminations. 

Flambée des cas en Europe

Mardi 28 mai, dans un communiqué, l'Organisation mondiale de la Santé a tiré la sonnette d'alarme concernant le nombre de cas de rougeole en Europe. Il pourrait dépasser le seuil très élevé de 2023, a averti l'OMS, insistant sur l'importance de la vaccination.

Ainsi, 56 634 cas de rougeole et quatre décès ont été enregistrés dans 45 des 53 pays membres de la région Europe de l'OMS, qui s'étend jusqu'en Asie centrale, au cours des trois premiers mois de 2024, selon les chiffres de l'organisation.

En 2023, 61 070 cas et 13 décès, avaient été rapportés à travers 41 pays. Près de la moitié des cas concernaient des enfants de moins de cinq ans.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité