Une réunion en préfecture à Lyon autour du projet d'autoroute A45...

Ce vendredi 6 juillet, le préfet de région Stéphane Bouillon a réuni parlementaires et élus des principales collectivités situées entre Lyon et Saint-Etienne et concernées par le projet d'A45. La réunion a été boudée par les présidents de la Région, de Saint-Etienne Métropole et du Département.
La préfecture  - Lyon
La préfecture - Lyon © France 3 RA
Le projet A45 est un véritable serpent de terre

Entre Lyon et Saint-Etienne, la future autoroute A45 aurait pour mission de désengorger l'actuelle autoroute A47, axe gratuit souvent saturé et réputé dangereux. D'une longueur d'une cinquantaine de kilomètres, l'A45 a été déclarée d'utilité publique en 2008. Son chantier est évalué à 1,2 milliard d'euros, financé pour un tiers par le groupe Vinci, le reste par les collectivités locales et l'Etat.
Mais sa pertinence vient d'être remise en cause par le Conseil d'Orientation des Infrastructures (COI).  Cet hiver, le COI avait remis un rapport sur les infrastructures qui conseillait, au sujet du projet d'A45, d'attendre les conclusions d'un grand débat sur les transports dans la région lyonnaise en 2019, et d'étudier ensuite une alternative "acceptable par tous".

A45 : le préfet propose ses alternatives

Ce vendredi 6 juillet, Stéphane Bouillon, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes a présenté des alternatives à la construction de cette nouvelle autoroute entre Lyon et Saint-Etienne, en présence d'élus locaux mais sans les principaux qui avaient boycotté la rencontre.
A la faveur de la loi d’orientation des mobilités (loi LOM), le Parlement doit se positionner prochainement sur ce
dossier. "Sans attendre cette décision, le préfet de région a lancé ce jour (vendredi 6 juillet) les études et les actions qui permettront de proposer des solutions pour une liaison performante entre Lyon et Saint Étienne, qui intègre les territoires traversés," indique la préfecture dans un communiqué. "Ceci concerne en particulier le développement d’un système ferroviaire plus performant et plus accessible et le traitement de l’A47, et du noeud autoroutier de Givors-Ternay," précise le document. 

Pour la préfecture les actions à mener "à court et moyen terme" sont notamment l’amélioration de la liaison ferroviaire TER Lyon / Saint-Etienne dans une dimension intermodale et d’accès aux gares (parkings, desserte en transports en commun, vélos… ); l’amélioration des conditions de circulation routière dans le secteur de Givors-Ternay; le réaménagement de l’autoroute existante A47 et l’amélioration d’autres itinéraires; l’amélioration des conditions de circulation routière sur le plateau de Mornant et à l’arrivée sur Lyon.


Des solutions alternatives qui fâchent ?

Les grands absents de cette réunion en préfecture étaient Laurent Wauquiez, Président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, Georges Ziegler, Président du département de la Loire et Gaël Perdriau, Maire de Saint-Etienne et président de Saint-Etienne Métropole. Tous trois LR. Ces derniers réclament le démarrage des travaux au plus tôt.
 
durée de la vidéo: 02 min 18
Une réunion en préfecture à Lyon autour du projet d'autoroute A45... ©France 3 RA

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
autoroute économie transports aménagement du territoire environnement société