• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Silk in Lyon : le rendez-vous des amoureux de la soie

Lyon, capitale de la rose et de la soie ... des fleurs de soie à admirer durant le festival SILK IN LYON. A découvrir : l’art délicat du Hanamayu, venu du Japon. / © D.MAZZOLA
Lyon, capitale de la rose et de la soie ... des fleurs de soie à admirer durant le festival SILK IN LYON. A découvrir : l’art délicat du Hanamayu, venu du Japon. / © D.MAZZOLA

Le festival de la soie, rendez-vous des amoureux de cette matière précieuse, se tient à Lyon du 15 au 18 novembre au Palais de la Bourse (2e arrondissement). Une plongée dans l'univers fascinant de la soie ... 

Par Dolores Mazzola

Lyon, capitale française de la soie 

Connu des habitués sous l'appellation Marché des Soies, cette édition 2018, riche de nouveautés, change de nom et devient "Silk in Lyon". Organisé par Intersoie France, ce grand rendez-vous lyonnais du mois de novembre rassemble l’ensemble des acteurs de la filière soie. Au programme des ces quatre journées : des animations, des ateliers de mode éphémère, des conférences, des expositions et un indispensable parcours des savoir-faire, à la fois pédagogique et ludique. Du Bombyx au carré de soie : les différentes étapes clés d'un produit textile qui a traversé les âges et les continents. Le grand public peur découvrir la sériciculture (élevage des vers à soie), le dévidage et le moulinage, le tissage, la création du dessin, l’impression sur cadre et enfin, l’ennoblissement. Des démonstrations qui attirent les curieux : c'est notamment le cas de l'impression au cadre à plat. Elle cristallise littéralement l'attention d'un public attentif, fasciné par la valse des cadres et des couleurs. Coup de coeur pour une nouveauté présenté à Lyon : l’art du Hanamayu à travers les œuvres de l’artiste japonaise Tomiko Sakai.

Silk in Lyon est aussi un marché pour les amateurs et autres couturiers en quête de tissus d'exception, d'ordinaire inaccessibles. Les visiteurs peuvent se procurer des étoffes et créations de soie 100 % made in France. Pour n'en citer que quelques noms : Malfroy et Million, les soieries Cheval, Brochier, Tassinari et Chatel, Tissage Denis et Fils, Maison Combier, Velours de Lyon...de grandes maisons, héritières des traditions de la soierie Lyonnaise, qui proposent des produits destinés d'ordinaire à l'univers du prêt-à-porter de luxe et à la haute-couture. Il s'agit aussi de mettre l'accent sur des créateurs plus confidentiels. Et le public est au rendez-vous. Une heure après le coup d'envoi de l'événement, les allées sont déjà bondées... Les particuliers ont une occasion rare de rencontrer des professionnels, fabricants de tissus et d’articles en soie, créateurs et designers textiles rassemblés dans un lieu symbolique de Lyon : le Palais de la Bourse, et sa spectaculaire salle de la Corbeille. Un lieu rarement ouvert au grand public.

Hypnotisés par la soie, les amateurs en oublient qu'ils se trouvent aussi dans un lieu d'exception : la salle de la corbeille du Palais de la Bourse (Lyon) / © D.Mazzola
Hypnotisés par la soie, les amateurs en oublient qu'ils se trouvent aussi dans un lieu d'exception : la salle de la corbeille du Palais de la Bourse (Lyon) / © D.Mazzola
Silk in Lyon ... le public au rendez-vous pour ce festival de la soie (du 15 au 18 novembre 2018) / © D.Mazzola
Silk in Lyon ... le public au rendez-vous pour ce festival de la soie (du 15 au 18 novembre 2018) / © D.Mazzola

Chaque année, "Silk in Lyon" va inviter une ville liée à la soie. Pour cette première édition du festival nouvelle formule, il s'agit de Hangzhou, bassin historique de la soie en Chine, qui accueille aussi le siège de l'Union Internationale de la Soie (ISU). 
 

Le secteur recrute et mise sur la formation

Silk in Lyon est également l'occasion pour les jeunes étudiants, futurs professionnels d'avoir un "premier contact" avec le public, explique Alizée, élève en 2e année de BTS au Lycée La Martinière -Diderot de Lyon. L'établissement propose un enseignement textile de pointe. Les étudiants sont venus en nombre au Palais de la Bourse et proposent durant les quatre journées des animations, encadrés par leurs enseignants. Il faut dire que le secteur est à la recherche de personnel de plus en plus qualifié et polyvalent: concepteurs, créatifs, opérateurs, techniciens, ingénieurs... Les jeunes sont à l'honneur avec Silk in Lyon. Pour Xavier Lepingle, Président d'Intersoie France, la formation est aujourd'hui devenu un enjeu majeur pour ce secteur textile, dynamique et riche d'innovations.
Avec 626 entreprises et 17.460 emplois, un chiffre d'affaires de 3,5 milliards d'euros, la région Auvergne-Rhône-Alpes est la première région textile de France. Elle est aussi le centre névralgique de la filière soie française, rassemblant l'ensemble des métiers, de la conception à la distribution. Le secteur fortement tourné vers l'exportation est porté par le luxe.

Une création étudiante à l'honneur

Les talents de demain sont également valorisés. Cette année, une école de mode et stylisme de Lyon a été sollicitée par Intersoie France pour participer au festival. L'école ESMOD Lyon, sur les pentes de la Croix-Rousse, a été sélectionnée par les organisateurs. Une participation qui prend la forme d'un concours entre étudiants de première année. Ils ont dû plancher sur la création d'un carré de soie, au format gavroche 45 centimètres par 45. La réflexion a débuté en juillet dernier.

Les étudiants, encadrés par l'équipe enseignante, ont proposé leurs dessins au jury. Le thème imposé était très large et laissait une grande liberté aux futurs stylistes: la soie. Les étudiants ont également dû se plier à un cahier des charges rigoureux: pas plus de six couleurs, pas de superpositions ... etc. Des contraintes liées à la fabrication. Le carré devait pouvoir être imprimé devant le public durant le festival, sur une durée assez courte.

Au final : une vingtaine de candidats pour ce concours et une élue: la jeune Liujun Chen, originaire du centre de la Chine. Son dessin est un hommage aux caravanes marchandes qui sillonnaient autrefois les routes de la soie. L'étudiante a conçu un chameau : à la fois graphique et symbolique. Les bosses de l'animal sont représentées par un très ancien caractère chinois qui signifie "soie".

Le dessin de Liujun Chen a été confié aux professionnels d'un grand atelier de la région lyonnaise, notamment pour la réalisation des différents cadres servant à son impression. Imprimé sur fond noir, le dessin se détache, paraît en relief. La création de l'étudiante est mise en valeur durant le festival de la soie.  Il est imprimé devant le public, servant ainsi d'illustration pour la technique d'impression au cadre plat, à la lyonnaise. Le gavroche est vendu durant le festival. Le produit de la vente du carré est ensuite reversé à une association caritative lyonnaise : La Cravate Solidaire Lyon. Attention, c'est une édition limitée.
Silk in Lyon : le rendez-vous des amoureux de la soie
Le carré dessiné par Liujun Chen, étudiante ESMOD Lyon, a séduit un jury de professionnels. Il est imprimé devant le public durant le festival de la soie SILK IN LYON et vendu au profit de l'association caritative La Cravate Solidaire Lyon. Attention édition limitée - France 3 RA

www.silkinlyon.com

A lire aussi

Sur le même sujet

Safari de Peaugres : Rhino, jeune rhinocéros blanc

Les + Lus