Théâtre et handicap : Malo Lopez met en scène les différences

Elle enseigne le théâtre à des acteurs professionnels en situation de handicap mental. Malo Lopez, qui a passé son enfance à Oyonnax, permet à ses comédiens d'exprimer leurs talents, et sensibilise tous les publics aux richesses de nos différences. Rencontre

Malo Lopez est metteur en scène et responsable artistique de la compagnie « Insolite Fabriq ». Dans son atelier, créé il y a plusieurs années, elle travaille avec des comédiens... presque comme les autres. « Ils ont un peu de singularité » rectifie-t-elle d’emblée.

Ses artistes sont des personnes atteintes d’un handicap mental. « Il faut travailler avec eux sans apriori, pour se rendre compte qu’ils ont d’autres choses, d’autres sensibilités, que n’ont peut-être pas les gens dits « ordinaires », même si je n’aime pas beaucoup ce terme » explique Malo.

Le théâtre est un métier

Son action s’inscrit dans le cadre des établissements de service et d’aide par le travail (Esat). C’est un cadre qui permet d’accompagner ces personnes qui vivent avec un handicap ou une fragilité reconnue. « Le théâtre, c’est un métier. Et je les accompagne dans ce métier. »

Comment en arrive-t-on à se lancer dans un défi aussi complexe ? « Un peu par hasard. J’avais fait 6 ans de conservatoire au théâtre, suivi d’études de psycho-clinique, à la fac. J’ai découvert le monde du handicap lors d’un stage qui, très vite, s’est transformé en métier. Je suis devenue institutrice spécialisée pour des ados en situation de handicap mental, et qui faisaient du théâtre. » C’est ainsi que le partage a commencé.

« Il faut énormément d’énergie. Mais on parvient à aller la chercher car ces personnes donnent beaucoup. Généreuses, elles ont un cœur énorme. Ce qui donne l’envie de monter des spectacles ensemble, et d’aller voir jusqu’où elles peuvent aller. Elles semblent sans limite, en fait » témoigne Malo qui aime travailler à l’instinct. « Voilà, c’est du spectacle vivant. »

Lâcher prise et canaliser ses émotions

Pas de réelle difficulté pour organiser et canaliser toute cette énergie. « Ce sont des comédiens  professionnels, avec les codes du théâtre. Ils connaissent aussi l’exigence du métier. Si, parfois, quelqu’un a envie de prendre trop de place sur une scène, on lui explique quel est son personnage. J’ai une comédienne qui rencontre ce problème. Comment contrôler les émotions. C’est chouette parce qu’elle va vite dans ce registre, et elle est juste sur scène. Mais elle doit aussi apprendre à la gérer. On parle à la fois de lâcher-prise et de canaliser ses émotions. »

Un apprentissage qui apporte également une aide dans la vie quotidienne : « Ils m’en parlent souvent. Cette comédienne, justement, parvient mieux à contrôler ses émotions dans sa vie personnelle. »

Sensibiliser les entreprises à toutes les compétences

Le travail de Malo Lopez consiste aussi à monter des spectacles à destination des entreprises, pour sensibiliser leur personnel au handicap. Des actions réalisées à la demande de ces sociétés. Elles développent ainsi leur "politique handicap". Elles ont l’obligation de rendre des comptes sur leurs efforts d’adaptation et de diversité dans leur organisation. « Les choses évoluent. Les entreprises jouent davantage le jeu. Et puis on s’aperçoit qu’il y a beaucoup de compétence chez les personnes en situation de handicap. On vient dans ces entreprises pour nourrir ce dialogue avec des spectacles drôles, plein de messages et on fait de la sensibilisation », témoigne Malo.

Un casting ouvert à toutes les formes d'expression

Tous les membres d’origine de la troupe de Malo, « l’Insolite Fabriq », ont travaillé en Esat dans le passé. Pour les suivants, quelques petits critères de sélection sont imposés : avoir du talent, être passionné, savoir s’adapter… Mais la parole n’est pas un frein. « On peut s’exprimer par le corps, et raconter les choses autrement. Peut-être ne faut-il pas, juste, être dans le déni de son handicap. On en parle beaucoup, pour pouvoir avancer, le dépasser

durée de la vidéo: 00 min 59
Malo Lopez sur le plateau de "Vous êtes formidables" avec Alain Fauritte

Pour y parvenir, tous les procédés sont efficaces : « Un acteur qui n’a pas accès à la lecture, il va travailler son écoute. Il va observer les répétitions, entendre la lecture du scenario. En fait, on crée plein d’outils. »

Oyonnax, ville de culture

Malo Lopez a grandi à Oyonnax, dans l’Ain. Ville très prospère et renommée, à l’époque, par l’industrie des plastiques. Un visage que l’artiste a bien connu, car ses parents travaillaient dans les usines. Mais c’est un tout autre aspect de la ville qui a marqué son esprit. « Là-bas, j’ai vu naître le centre culturel Aragon quand j’étais en CE2. J’ai d’abord débuté la guitare. Puis, en 5è, j’ai connu une prof de français qui m’a fait découvrir le monde du théâtre, à travers un spectacle dans lequel elle m’a donné le premier rôle. C’est comme ça que j’ai compris que c’était un univers génial. Cela m’a fait beaucoup de bien à l’époque. Par la suite, je me suis inscrite au Conservatoire dans ce même centre culturel. On était nombreux à le fréquenter. Il y avait les arts plastiques, la musique. Ça nous a vraiment ouvert, je pense

Bientôt entre Roméo et Juliette

Avec sa troupe, Malo Lopez prépare la mise en scène de sa version de « Roméo et Juliette ». Le point de départ d’une nouvelle création. « On est parti de ce spectacle, qui parle d’amour. C’est un prétexte pour parler de la vie. Il y aura beaucoup d’intimité. On travaille avec des musiciens, de la vidéo...»

Entre fiction et réalité, ce spectacle verra le jour en 2022 ou 2023. A suivre…

Revoir l'émission Vous êtes formidables avec Malo Lopez

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
théâtre culture portrait handicap société à l'antenne vos rendez-vous