Lors du conseil municipal de la ville de Lyon le 15 décembre, une subvention a été votée pour l'édification d'un mémorial de la Shoah sur la Presqu'île.

Capitale de la Résistance, Lyon honore la mémoire des victimes de la Seconde Guerre mondiale et de la déportation à travers plusieurs stèles ou plaques. Mais, il n'existe aucun mémorial de la Shoah dans le centre-ville. Cet "oubli" sera bientôt comblé puisque la ville de Lyon a voté, lors du conseil municipal du 15 décembre 2022, une enveloppe budgétaire pour ce projet. 

En 2019, l'ancien maire, Gérard Colomb, avait présenté un projet d'édification d'un mémorial de la Shoah, rappelant que 6 millions de juifs ont été déportés par le régime nazi et ses alliés, dont 6 200 personnes en région Auvergne-Rhône-Alpes. 

Un budget de 400 000 euros

Le projet de mémorial de la Shoah était en attente d'un financement à hauteur de 400 000 euros. Jeudi 15 décembre, le conseil municipal de la ville de Lyon a voté une subvention de 75 000 euros, qui s'ajoute au chèque de 150 000 euros signé par la Région. D'autres partenaires privés et les dons issus d'une collecte en cours compléteront le budget. 

Le mémorial de la Shoah devrait donc voir bientôt le jour. Pour réaliser le futur mémorial, un concours sera lancé en 2023 par l'association mémorial de la Shoah, qui porte le projet depuis 2018, sous la forme d'un appel à projets. Un jury sélectionnera le projet répondant le mieux aux exigences artistiques et de mémoire. 

Le cahier des charges prévoit une œuvre "significative" et d'une "certaine ampleur", "propre à retenir l'œil du passant et à l'interpeller". 

Le mémorial sera édifié sur la place Carnot

Il sera édifié sur la place Carnot dans le 2e arrondissement de Lyon sur la Presqu'île. "Le choix de la place Carnot, espace public majeur consacré à la République, en raison de la statue qui s'y trouve, et témoin des grandes tragédie du XXe siècle par la gare Perrache (départ des poilus en 1914-18, déportations de 1939-45) s'est avéré particulièrement pour accueillir ce mémorial", a argumenté le maire de Lyon, Grégory Doucet, lors du conseil municipal. 

S'il n'existe pas à Lyon de mémorial en mémoire de la déportation des six millions de juifs à travers l'Europe, un mémorial de la Shoah qui recense les noms des habitants de la région déportés a déjà été inauguré en septembre 2022 au cimetière israélite de la Mouche dans le 7e arrondissement