• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Villeurbanne : qui étaient donc les frères Abdelli, cibles du règlement de comptes ?

La scène de crime dimanche après- midi, dans le quartier des Buers, encore protégée par la police / © Max PPP
La scène de crime dimanche après- midi, dans le quartier des Buers, encore protégée par la police / © Max PPP

Mais qui étaient donc les frères Abdelli, abattus d'une rafale d'arme automatique dimanche aprés-midi à Villeurbanne ? Notre équipe de reportage a été prise à partie alors qu'elle tournait hier dans le quartier des Buers pour comprendre la personnalité des victimes.       

Par Philippe Bette

Le reportage a tourné court. Jean Perrier et Daniel Pajonk, journalistes à France 3, qui tournaient lundi matin dans le quartier des Buers à Villeurbanne ont été rapidement pris à partie alors qu'ils réalisaient un enquête de voisinage autour de ce règlement de comptes sanglant. Ils en ont été empêchés sous la menace.
Le quartier des Buers à Villeurbanne ,où s'est déroulé le sanglant réglement de comptes. / © Max PPP
Le quartier des Buers à Villeurbanne ,où s'est déroulé le sanglant réglement de comptes. / © Max PPP

Nos confrères du Progrés ont eu plus de chance. Dans une enquête documentée, Christine Morandi et Xavier Breuil reviennent dans l'édition du  9 février sur la personnalité des victimes, deux frères abattus d'une rafale d'arme automatique un dimanche après-midi de février, en pleine rue.  

Qui étaient donc les frères Abdelli ? Omar, 34 ans et Lakdar, 37 ans étaient impliqués dans une sombre affaire de stupéfiants qui remontait à décembre 2012 et qui était toujours à l'instruction. Le 25 décembre 2012, la police découvrait 125 kilos de cannabis dans un appartement, une cave et une voiture appartenant aux deux frères Abdelli. L'aîné avait vite reconnu les faits et disculpé son frère, chez qui il disait avoir dissimulé la marchandise à son insu. Omar s'était rendu à la police un peu plus tard après avoir pris la fuite. Tous deux avaient fait plusieurs mois de détention préventive mais l'affaire n'était toujours pas passée en jugement.

Des démélés avec la justice  

Les deux hommes avaient déjà eu par ailleurs des démêlés avec la justice. Lakdar avait comparu pour rébellion à agent puis condamné à de la prison avec sursis, peine confirmée en appel. Omar Abdelli avait lui été poursuivi par le passé pour délit routier. Père de famille, employé comme chef de chantier, celui-ci avait déménagé dans l'Isère pour semble-t-il, retrouver une vie plus rangée. 

Les deux frères poursuivaient-ils leurs troubles activités sous d'honorables couvertures et participaient-ils en fait à un commerce d'armes ? Ou ont-ils finalement payé de leur vie une dette ancienne, liée à ce trafic de stupéfiants ? Quoi qu'il en soit, tous deux ont été rattrapés par le passé, fauchés par une rafale d'arme automatique,alors qu'il sortaient d'une réunion de famille. Un rendez-vous dominical qui n'avait manifestement pas échappé à leurs ennemis communs, à la rancune tenace...  

Le reportage de Daniel Pajonk et Jean Perrier :
Réglement de comptes à Villeurbanne
2 hommes ont été victimes d'un réglement de comptes à l'arme lourde dimanche à Villeurbanne. Ces deux frères étaient impliqués dans des trafics d'armes et de stupéfiants.

Les élus centristes de Villeurbanne s'inquiètent des trafics en tous genres

Les élus centristes UDI de Villeurbanne, Richard Morales et Hervé Morel, s'alarment,dans un communiqué, de la délinquance qui se développe autour des trafics de drogue et d'armes dans la ville : "Les quartiers qui dérivent sont clairement identifiés et pourtant les trafics existent de nuit comme de jour" .Ils accusent le maire (PS) Jean Paul Bret de "laisser-faire" et lui demandent "d'annoncer clairement un plan d'assainissement urgent des quartiers et de neutralisation des voyous". Ils concluent : "Voulons nous que notre ville endosse la réputation des quartiers nord de Marseille ?

Sur le même sujet

Abattage des platanes malades à Grenoble

Les + Lus