Permis moto : le succès du financement par le compte personnel de formation

Depuis le 12 janvier, le permis moto est éligible au compte personnel de formation. Les moto-écoles sont débordées d'appels. Les délais d'attente sont fortement impactés.

Passer son permis moto sans débourser un centime, c'est possible grâce au compte personnel de formation. Une sacrée économie soumise quand même à quelques conditions.

Le candidat doit bien évidemment avoir acquis des droits sur son compte personnel de formation, s’engager sur l’honneur que ce permis moto va lui permettre de trouver du travail ou le maintenir dans son emploi. Il ne doit pas faire l’objet d’une interdiction de conduire ou d’une suspension de son permis de conduire.

Des apprentis d'un nouveau genre

Depuis le 12 janvier, le permis A est finançable à hauteur de 5 000 euros. Les demandes explosent et les moto-écoles sont débordées. En plus des amateurs de deux-roues, Jeane Marchal voit arriver dans ses cours un nouveau profil de motard. Plus pragmatiques, ils souhaitent échapper aux embouteillages, aux galères de stationnement et à la politique anti-voiture. Cela représente la moitié des inscrits.
Evan, 25 ans, travaille depuis cinq ans dans l'ingénierie électrique. Il a pu justifier le passage du permis à la suite de la délocalisation de son lieu de travail. "Je travaille actuellement sur Lyon, mais après une réforme d'entreprise, je vais être amené d'ici à 2025 à travailler à l'extérieur de Lyon. Du coup pour me déplacer, ce sera plus simple". Le financement par le CPF a accéléré sa démarche.

Mégane Panet est formatrice. Elle rencontre depuis cette fameuse annonce des "personnes qu'elle n'aurait jamais imaginées sur une moto". Face à cette nouvelle population moins aguerrie, "moins passionnée", elle sera doublement vigilante dans son enseignement, les deux-roues étant surreprésentés dans le taux de mortalité des accidents de la route.

Les délais rallongés

Et si les demandes augmentent, ce n’est pas sans conséquence. Le Rhône ne compte qu’un seul centre d’examen. "On sait que les délais vont se rallonger. Actuellement, pour un élève qui entre dans la formation pratique, on est à deux mois et on est bien conscient que, le nombre d'inspecteurs n’ayant pas augmenté, ça va bouchonner" déplore Jeane Marchal.

En France, 7 000 dossiers ont déjà été acceptés. Certains motards aguerris craignent devoir partager la route avec des conducteurs n’ayant pas la même culture de la moto.
Cette aide au financement ne prend pas en compte la formation 125, car elle n'est pas validée par un diplôme. De quoi donner à certains des envies de plus grosses cylindrées.