Un plan de 5 millions d'euros pour sauver le Beaujolais

Laurent Wauquiez déguste en avant première le Beaujolais nouveau 2016- Le 14/11/2016 à Theizé / © France3 RA
Laurent Wauquiez déguste en avant première le Beaujolais nouveau 2016- Le 14/11/2016 à Theizé / © France3 RA

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez (LR) a annoncé lundi 14 novembre en fin de journée, le lancement d'un plan d'aide de 5 millions d'euros pour le vignoble du Beaujolais, où de nombreuses exploitations sont en proie à des difficultés financières.

Par Isabelle Gonzalez

"Je crois très fortement dans les atouts de ce vignoble parce qu'aujourd'hui on a une production de grande qualité", a déclaré à la presse M. Wauquiez, à l'issue d'une visite du domaine viticole de Frédéric Bonnepart installé à Theizé dans le Rhône.  "Je veux qu'on en fasse un de nos travaux emblématiques en permettant de sortir le Beaujolais des difficultés qu'il a et qui sont injustes parce qu'elles ne traduisent pas un défaut de qualité du produit", a-t-il ajouté.

Ce plan de 5 millions d'euros sera financé pour 3 millions d'euros par la Région et 1 million par le département du Rhône, le reste devant être apporté par les collectivités locales. "Mon souhait est qu'on arrive à monter à 8 millions d'euros en mobilisant les fonds européens et les fonds de l'Etat pour une vraie force de frappe", a poursuivi le président de région.
Laurent Wauquiez a précisé que ce plan devait aider "à moderniser le vignoble" et à "le restructurer", à "valoriser le Beaujolais en terroir
touristique", à "aller chercher des parts de marché en développant une force de vente" et à développer un "travail de communication pour valoriser l'image de marque du vignoble".
"C'est un plan de valorisation de la qualité, de valorisation de l'image de marque, d'investissements. C'est un plan d'avenir, pas de crise", a estimé l'élu qui était clairement en campagne.

Beaujolais... une appellation qui souffre d'une mauvaise image

Tandis que les intempéries ont touché une partie du Beaujolais en 2016, les viticulteurs vendant leur production en vrac, soit près de 85% des volumes de Beaujolais nouveau et Beaujolais-villages selon l'interprofession, sont confrontés depuis plusieurs années à des difficultés,
ce qui les avaient poussés en septembre 2015 à manifester pour réclamer des prix de vente plus rémunérateurs.
En revanche, les producteurs de crus du Beaujolais, comme le Brouilly, le Moulin-à-vent ou le Julienas, sont préservés de ces difficultés.
L'adoption de ce plan est prévue pour le 17 novembre, date de lancement du Beaujolais nouveau 2016.
Des viticulteurs ont fait remarquer qu'une partie des exploitations en Beaujolais se situaient aussi en Saône-et-Loire, département rattaché à la région Bourgogne-Franche-Comté. M. Wauquiez a fait valoir que "légalement", il n'avait "pas le droit" de financer ces domaines mais que ces derniers seraient "pris dans la dynamique commune" engagée par la région Auvergne-Rhône-Alpes.
Laurent Wauquiez dévoile son Plan Beaujolais
Cinq millions d'euros : l'enveloppe est conséquente pour les vignerons du Beaujolais... Un plan d'aide destiné au vignoble tout entier a été annoncé lundi 14 novembre au soir par Laurent Wauquiez, le président de la Région, qui visitait un domaine viticole à Theizé. 5 millions cofinancés par la Région, le Nouveau Rhône et les collectivités locales. Reportage de Sophie Valsecchi et d'Isabelle Gonzalez - France3 RA

 

Sur le même sujet

Les + Lus