Rentrée 2022 : pour refroidir les cours de récréation bétonnées on peut utiliser des copeaux de bois

Publié le
Écrit par F.M

Depuis 2018, Villeurbanne repense les cours de récréation de ses écoles pour lutter contre les îlots de chaleur. Trop de béton fait monter la température, baisser de 5 à 10 degrés la température c'est possible avec des copeaux de bois.

Baisser de 5 à 10 degrés la température des cours de récréation est un véritable pari dans un département comme le Rhône, condamné à subir de plein fouet le réchauffement climatique dans les années à venir. De plus en plus de journées chaudes s'accumuleront, il est urgent d'agir. C’est le pari des réaménagements initiés par la mairie de Villeurbanne (69) depuis 2018. La ville remodèle trois à quatre cours de récréation par an pour contrer les îlots de chaleur.

Esthétiquement c’est super joli ! Il y a vraiment un côté bois avec les copeaux, un côté très naturel

Tiphaine, une maman

« Ça change totalement, avant c’était du béton. Là, on le voit bien avec les copeaux. Même les modules, ils ne sont plus en plastiques », constate Tiphaine Frugier, mère d’élève. Sa fille Manon a pu tester en avant-première la veille de la rentrée les nouveaux jeux. «Esthétiquement c’est super joli ! Il y a vraiment un côté bois avec les copeaux, un côté très naturel », ajoute une autre mère d’élève, Sandrine Moissonnier.

54 cours de récréation déjà rénovées  

Cet été, la mairie de Villeurbanne a choisi de réaménager les cours de récréation de l’école élémentaire Château Gaillard et les écoles maternelles Antonin Perrin et Jean Jaurès. En cinq ans, environ la moitié des 60 cours ont été modifiées.

« C’est un programme de long terme, c’est-à-dire qu’on en a au moins pour dix ans d’action encore puisqu’on ne peut travailler dans les cours d’écoles que l’été », souligne Alain Brissard, adjoint à la végétalisation de Villeurbanne.

Depuis 2018, Villeurbanne repense les cours de récréation de ses écoles pour lutter contre les îlots de chaleur. Cette année, les maternelles Antonin Perrin et Jean Jaurès et l’école élémentaire Château Gaillard ont bénéficié de ces réaménagements. ©FTV

 

Infiltration des eaux et revêtements clairs

« L’objectif c’est de créer des îlots de fraîcheur. Donc toutes les eaux de pluies vont être infiltrées sur place et on a retiré l’enrobé existant pour retrouver un revêtement plus clair qui retient moins la chaleur l’été », détaille Vanessa Villeneuve, maître d’œuvre. Pour remplacer les surfaces en caoutchouc, des espaces végétalisés et des copeaux de bois recouvrent certaines parties des cours de récréation. Non-polluants et utiles pour amortir les chutes d’écoliers.

Petite nouveauté cette année, pour imaginer les jeux, les enfants ont pu donner leurs idées. « Nous avons associé l’ensemble de la communauté éducative, les enseignants, les animateurs et bien sûr les enfants sur les usages qu’ils avaient de la cour. Quels étaient les espaces qu’ils appréciaient, ceux qu’ils appréciaient moins, qu’est-ce qu’ils avaient envie d’y trouver en termes de mobiliers ou d’agencements », assure Sonia Tron, adjointe à l’éducation de Villeurbanne.

300 000 € par cour de récréation

Verdir le quotidien des 13 500 élèves est un investissement pour la mairie. En temps et en argent.  « C’est à peu près 300 000 euros par cour d’école donc c’est un budget de plus de 1 million d’euros que la ville de Villeurbanne a décidé de consacrer chaque année à ces rénovations », chiffre Alain Brissard, adjoint à la végétalisation. 

Sur la feuille de route de l’an prochain, plusieurs cours d’écoles élémentaires figurent dont celle d’Antonin Perrin qui a déjà vu sa maternelle métamorphosée. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité