Réouverture des lieux de culte à Lyon : les communautés religieuses se préparent

En cette veille de l’Ascension pour les catholiques et à quelques jours de l’Aïd El Fitr, marquant la fin du Ramadan pour les musulmans, l’annonce de la réouverture des lieux de culte est une bonne nouvelle pour les communautés religieuses, qui restent prudentes.
 
© Miguel MEDINA / AFP
Le Conseil d'Etat avait été saisi en référé par plusieurs associations et requérants individuels qui réclamaient un déconfinement total dans la sphère religieuse.

Ce lundi 18 mai 2020, le Conseil d'Etat a ordonné au gouvernement de lever l'interdiction "générale et absolue" de réunion dans les lieux de culte, mis en place dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire, en raison de son "caractère disproportionné". La plus haute juridiction administrative a estimé dans une ordonnance que cette interdiction porte "une atteinte grave et manifestement illégale" à la liberté de culte et enjoint le gouvernement de la lever "dans un délai de huit jours".

"Les curés sont déjà en train de se préparer"

L'ensemble des communautés religieuses a dû s'adapter, car les lieux de culte sont restés fermés pendant plus de deux mois, sans pouvoir recevoir de fidèles. Les réseaux sociaux ont été utiles pour permettre de garder le lien avec les paroissiens notamment : messes et enseignements en ligne, newsletters quotidiennes, groupes Whatsapp, publications Facebook et Twitter, sms ou téléphone, le diocèse de Lyon a regroupé de nombreuses initiatives en ce sens pendant la période du confinement.

Dans quelques jours, les Eglises vont rouvrir leurs portes et devront appliquer les règles sanitaires. Les prêtres du Diocèse de Lyon ont déjà reçu des consignes pour s'y préparer au mieux, le tout étant d'être vraiment opérationnel d'ici au week-end de la Pentecôte (1er juin)
" Nos assemblées seront restreintes en nombre ou en pourcentage de capacité de nos églises. Ces données sont inconnues à ce jour. Dans plusieurs endroits, notamment dans les villes, plusieurs offices seront organisés le dimanche pour permettre à un maximum de fidèles d'assister à la messe," explique un courrier adressé par le diocèse de Lyon. 

De la même manière, certaines règles sanitaires devront s'appliquer :
- Les sanitaires devront être désinfectés avant et après chaque cérémonie.
- Des affiches rappelleront les gestes barrières et tout devra être fait pour que les personnes ne se croisent pas dans l'Eglise
- Si possible établir un sens de circulation avec une porte d'entrée et une porte de sortie.
- Faire remplir l'église par le haut afin que les retardataires ne passent pas devant des personnes arrivées avant elles.
- Chaque fidèle ne doit avoir personne à moins d'un mètre de lui, dans toutes les directions : devant, derrière, et sur les côtés. Cette règle ne vaut pas pour la famille.
- A l'entrée de l'église, prévoir des masques pour ceux qui n'en n'auraient pas, du gel hydro-alcoolique pour les arrivants.
- Vider les bénitiers, ne pas distribuer de feuilles, ni de livres de chants.
- Ne pas faire de quête pendant la cérémonie, paniers à la sortie, quête électronique.
- Penser les chants pour une assemblée dispersée et masquée.
- Veiller à ne pas manipuler les hosties, ciboires et calices sans s'être au préalable lavé les mains au gel hydroalcoolique.
- Désinfection des mains (prêtres comme fidèles) avant et après la communion.
- Organisation à la sortie de la messe pour que les fidèles ne discutent pas par petits groupes.


Depuis plus d’une semaine, les curés sont déjà en train de se préparer à cette reprise des offices - explique Mgr Emmanuel Gobilliard, évêque auxiliaire de Lyon. Nous nous adapterons aux consignes du gouvernement, dans le respect de la sécurité sanitaire. Ce sera la même chose pour la reprise des sacrements" (mariages, baptêmes, communions). Les grosses célébrations comme l'ordination de 4 prêtres le 27 juin prochain (une célébration qui ne se fait qu'une fois par an, ndlr), nous prévoiront une retransmission vidéo pour le reste du diocèse.
 

"Nous allons diviser par 4 le nombre de fidèles dans les mosquées"

Pour la communauté musulmane, qui s'apprête à fêter la fin du mois de jeûne du Ramadan, la réouverture des lieux de cultes est aussi une bonne nouvelle. "Ces deux mois ont été compliqués" explique Kamel Kabtane, recteur de la Grande Mosquée de Lyon, même si la communauté a su s'adapter aussi grâce aux réseaux sociaux. 

"Nous allons diviser par 4 le nombre de fidèles dans les mosquées. 675 personnes maximum à la mosquée de Lyon, contre 2700 habituellement. La règle de 4m² pour une personne doit être respectée. On conseille à nos fidèles de venir avec leurs masques et leur propre tapis de prière. Il y aura du gel à disposition. Les ablutions devront se faire à la maison. On prévoit aussi de doubler les offices du vendredi."

Enfin, du côté du culte israélite, Jean-Claude Walter, le vice-président du consistoire de Lyon, ne se montre pas trop inquiet. "Nous n'avons pas de grandes fêtes en ce moment, certains ne voudront pas revenir à la synagogue par crainte du virus, je pense notamment aux personnes âgées. Avec le respect des règles de distanciation et de sécurité sanitaire, on devrait pouvoir gérer."

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société religion ramadan