Municipales 2020. Vénissieux / Saint-Fons : rififi dans la 14e circonscription de la métropole de Lyon

Depuis qu'Yves Blein, le député LREM, a rejoint la ligne de la maire DVD, Nathalie Frier, à Saint-Fons (Rhône), rien ne va plus dans la campagne de l'ancien maire socialiste de Feyzin.
Yves Blein (LREM) candidat à la mairie, s'est mis dans la ligne de la maire de la commune voisine de Saint-Fons (Divers Droite). Ses colistiers ne comprennent pas.
Yves Blein (LREM) candidat à la mairie, s'est mis dans la ligne de la maire de la commune voisine de Saint-Fons (Divers Droite). Ses colistiers ne comprennent pas. © Vincent Isore : MaxPPP

Décidément, dans la campagne des élections municipales qui reprend, certains virages sont difficiles à avaler pour certains candidats. C'est notamment le cas dans la 14e circonscription de la Métropole de Lyonoù le candidat à la mairie de Vénissieux, Yves Blein, (LREM) s'est mis dans la ligne politique de la maire de la commune voisine de Saint-Fons (Divers Droite).

A tel point que plusieurs de ses co-listiers l'ont en travers de la gorge. Le changement d'attitude politique d'Yves Blein en a fâché plus d'un. A commencer par l'un de ses fidèles depuis le début des années 2010. Mokrane Kessi, ancien militant des quartiers vénissians, ancien de la Marche de l'Egalité, dit avoir appris le changement de cap de son mentor par la bande. "On n'a jamais été informés de ce qu'il faisait. Il a laissé se former des clans dans son entourage, beaucoup de gens sont partis", constate-t-il.

"Jetée comme une vieille chaussette !" Samia, ex-colistière

Cet ancien proche a, lui aussi, quitté le candidat, déçu pour ne pas dire dégoûté, par des alliances selon lui contre-nature. "Personne n'y comprend plus rien" affirme-t-il. Mais surtout, il fustige un tel comportement qui ne permet plus aux électeurs de s'y retrouver. Et pointe du doigt l'abstention déjà très élevée au premier tour, 72 % sur certains quartiers de la ville.
En plus du brouillage entraîné par la fusion de la liste de Gérard Collomb avec celle de Jean-Noël Buffet (LR), ce revirement est, selon plusieurs anciens colistiers d'Yves Blein, "une catastrophe alors que l'on a besoin de lignes claires pour savoir où l'on va, ce que l'on veut faire".

La déception rejoint l'amertume. "Je l'ai toujours soutenu, rappelle Mokrane Kessi. Et je peux dire que je ne suis pas parti pour rien. J'ai vu des choses qui me choquaient, qui ne font pas partie de mes valeurs. Alors oui, je suis en colère de voir les manipulations qui ont été opérées, de constater que des pressions ont été exercées sur certains anciens colistiers, des colistières surtout".

Samia, 45 ans, estime avoir été utilisée et maltraitée. Cette femme épileptique et bénéficiaire de l'allocation adulte handicapé, ne cache pas qu'avoir été reléguée de la 35e position à la 41e position (la dernière sur la liste, en position non éligible) sur la liste menée par Yves Blein, a été un choc profond. Elle qui dit s'être investie dans la campagne dès novembre 2019, a été tellement "démolie" qu'elle n’arrive pas à s’en remettre. Elle envisage un suivi par un psychologue.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections la république en marche