• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Le risque d'avalanche reste très marqué dans les Alpes: A Méribel (Savoie), les services des pistes sont en alerte

© Céline Aubert-Egret. France 3 Alpes
© Céline Aubert-Egret. France 3 Alpes

Au lendemain de l'avalanche meurtrière des Deux Alpes, le risque reste très marqué dans les Alpes. Ce mercredi 30 janvier à la Plagne, une coulée a enseveli un pisteur qui a pu être retrouvé. Dans les stations, on redouble de vigilance, comme à Méribel en Savoie.

Par France 3 Alpes

Nous sommes à Méribel Mottaret, au coeur de la Vanoise, dans le domaine des trois vallées, le relief et l'altitude favorisent le risque avalanche. Ce 30 janvier, il est de 3 sur 5.
Un peu partout les randonneurs et les skieurs s'aventurent en hors-piste. Le danger est pourtant bien réel.    

"Le message c'est que déjà le risque 0 en montagne n'existe pas" explique Pascal Sevoz, directeur des Pistes Méribel-Mottaret Société des 3 Vallées, " Il ne faut surtout pas banaliser le risque 3, ça peut être hyper dangereux en hors-pistes, et on conseille de se faire accompagner de professionnels, même en risque 3, quand on va en hors-pistes..."

Informer et sécuriser, c'est tout le travail du service des pistes. Pour Pascal Sevoz,  la journée débute à 7 heures avec le compte-rendu des chauffeurs de dameuses. Un premier bulletin d'information, qu'il transmet à la radio locale et aux professionnels de la station, comme une feuille de route, avec notamment l'ouverture et la fermeture des pistes, l'isotherme, ou encore le risque avalanche.

Des informations récoltées également auprès du "nivo météo", un pisteur formé en nivologie : "On codifie les nuages on regarde les nuages bas, moyens, on regarde le vent, le transport de neige sur les crêtes, on reporte toutes ces informations dans un petit carnet et on les renvoie à météo France."

Chaque station de ski a son observateur en nivologie. Leur expertise permet d'avoir un compte rendu très précis sur la résistance du manteau neigeux ou la limite pluie-neige.

C'est sur la base de ces informations, entre autres, que le PIDA, le Plan d'intervention de déclenchement des avalanches est décidé ou pas pour le lendemain matin. 

Reportage de Céline Aubert-Egret & Frédéric Pasquette
 
La sécurité en montagne à Méribel


L'Isère placée en vigilance jaune

Dans un communiqué, le préfet de l’Isère appelle aussi à la plus grande vigilance, aussi bien sur les routes qu’en montagne.

Les chutes de neige devraient être relativement faibles à basse altitude, mais conjuguées à de fortes gelées, pourraient engendrer des difficultés sur le réseau routier en raison de la formation de verglas sur les chaussées, notamment sur les plaines du Grésivaudan et de Voreppe.

Il est fortement recommandé, "si vous allez en montagne, de prévoir des équipements spéciaux (chaînes) à placer au-dessus des bagages avec des gants et une lampe de poche, d'utiliser ces équipements en cas de neige abondante ou lorsque la signalisation vous y oblige."

La préfecture de l’Isère vous invite également à la plus grande prudence dans la pratique de la randonnée, du ski, des raquettes et de toute autre activité de montagne. Dans tous les cas, il est fortement déconseillé de quitter les pistes balisées.

Tous les renseignements complémentaires sur le site de meteofrance.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Dimanche en Politique - La table de Vailhac

Les + Lus