Arrêté à Courchevel, le milliardaire ukrainien Jevago se dit victime d'une "affaire politique"

Interpellé fin décembre à Courchevel, en Savoie, le richissime homme d'affaires et ancien député ukrainien Kostiantin Jevago a été entendu ce jeudi 5 janvier à la cour d’appel de Chambéry. Arrêté dans le cadre d’une demande d’extradition pour infractions financières, il a affirmé qu'il était victime d'une "affaire politique" dans son pays.

"C'est vraiment une affaire politique. J'ai toujours combattu les gens corrompus en Ukraine", a déclaré M. Jevago, dans des propos traduits par une interprète, à la barre de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Chambéry ce jeudi 5 janvier.

Cette dernière a renvoyé au 19 janvier l'examen de la validité de la demande d'extradition, faisant droit aux deux avocats de l'ancien député, qui ont mis en avant une grande quantité de pièces à traduire.

Âgé de 48 ans, Kostiantin Jevago est soupçonné d'avoir détourné 113 millions de dollars de sa banque Finance and Credit Bank, qui a fait faillite en 2015. L'Ukraine l'avait placé sur sa liste des personnes recherchées en 2021.

"Je ne mérite pas cela"

À la barre, l’homme d’affaires s'est défendu d'être un oligarque : "Ce n'est pas vrai, j'ai toujours combattu contre eux, et l'injustice. Aujourd'hui, je paye pour cela" et "je ne mérite pas cela".

Affirmant avoir demandé "15 fois" une audience depuis trois ans pour s'expliquer avec la justice ukrainienne, il a clamé sa confiance dans la "justice française et ses fondements démocratiques".

Résident à Dubaï, il s'est dit prêt à retourner en Ukraine "non pas pour aller en prison, mais pour combattre les agresseurs" russes. "Je ferai tout ce que vous demanderez", en cas de remise en liberté, a-t-il assuré à la présidente de la chambre, Danielle Raynaud. 

Remise en liberté octroyée

L'homme d'affaires était détenu sous écrou extraditionnel à la maison d'arrêt d'Aiton, en Savoie. La chambre de l'instruction lui a octroyé dans l'après-midi une remise en liberté sous caution préalable d'un million d'euros.

Ses avocats, Me François Zimeray et Etienne Arnaud, avaient fait valoir des "garanties de représentation" à l'appui de leur demande : un bail d'un an d'un appartement à Paris et une preuve de location d'un autre à Chambéry, ainsi qu'un cautionnement allant jusqu'à 1 million d'euros.

es hébergements "de circonstance" pour l'avocat général. "Vous êtes garante de la possibilité qu'il soit remis aux autorités ukrainiennes", avait affirmé Richard Pallain, s'adressant à la présidente après avoir évoqué les "moyens très importants" de M. Jevago et par conséquent un risque éventuel de fuite.

Selon Forbes, l'homme d'affaires pèse aujourd'hui 1,3 milliard de dollars, contre 2,3 milliards l'année précédente. M. Jevago a été député de la Verkhovna Rada, le Parlement ukrainien, de 1998 à 2019, tantôt en tant qu'indépendant, tantôt dans le camp de l'ancienne Première ministre Ioulia Timochenko. Il a été battu aux législatives par un candidat du parti de Volodymyr Zelensky.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité