Cinéma. Arcs Film Festival : "Hazanavicius président du jury, une évidence", selon le délégué général

Publié le Mis à jour le

Après une édition 2020 exclusivement numérique en raison du Covid-19, Les Arcs Film Festival est de retour à Bourg-Saint-Maurice à partir de ce samedi 11 décembre. Michel Hazanavicius sera le président du jury pour les longs-métrages. Le délégué général et co-fondateur du festival, Guillaume Calop, décrypte cette 13e édition.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Guillaume Calop, délégué général des Arcs Film Festival, festival de cinéma européen indépendant, qu'il a cofondé avec Pierre-Emmanuel Fleurantin en 2009, a accepté d'évoquer par téléphone plusieurs sujets, ce samedi 11 décembre, jour d'ouverture de la 13e édition. 

Son excitation à l'idée de revoir du public et son festival aux Arcs et à Bourg-Saint-Maurice (Savoie), ses coups de cœur, les invités d'honneur mais aussi le président du jury des longs-métrages, Michel Hazanavicius...

Le Français de 54 ans succède notamment à Thomas Vinterberg, Cristian Mungiu, Nicole Garcia, Céline Sciamma, Ruben Ostlund. Une belle prise pour le festival savoyard.

Sur le retour du festival aux Arcs 

"On est super excités ! Après l'année digitale qu'on a réussi à assurer... Ce n'était quand même pas très drôle ! Cette année, on a plus d'1 m de neige, des personnalités incroyables et nous sommes complets sur nos événements professionnels. C'est un bon baromètre. Il y a un vrai engouement."

Sur le nombre de billets vendus

"On constate une baisse des achats de pré-vente par rapport à 2019. On risque d'avoir une baisse d'entrées en salle. Après, 46 salles en France indépendantes ou non vont suivre notre programmation et projeter nos films. C'est un hors les murs plutôt sympa ! On avait eu cette idée pour l'édition 2020 pour contrer la vague qui s'annonçait..."

Sur le président du jury pour les longs-métrages, Michel Hazanavicius

"C'était une évidence. C'est quelqu'un qu'on admire personnellement. C'est le seul réalisateur français oscarisé (en 2012 avec The Artist). Il a une carrière internationale, une palette de talents très large et il rayonne de manière assez large. Ce n'est pas la première fois qu'on l'invitait, mais c'était compliqué sur une semaine entière. Cette année, il nous a dit : "Enfin je peux, j'arrive !". Au niveau de la notoriété et du grand public, c'est le président du jury le plus connu que l'on ait eu."

Sur Laurent Cantet, invité d'honneur 

"On l'avait déjà invité pour parrainer le Talent Village de l'an dernier où huit réalisateurs qui ont un potentiel extraordinaire travaillent et présentent un projet de long-métrage. Il a obtenu une Palme d'or à Cannes pour Entre les murs en 2008. Il est très intéressant dans sa filmographie."

Sur Matthias Schoenaerts, autre invité d'honneur 

"C'est un acteur à succès. Il a été révélé dans Bullhead en 2011, qui a été un grand succès. Beaucoup de personnes qui ont vu ce film ont eu un coup de cœur pour lui. Après, il y a eu De Rouille et d'os. Et puis il est parti à Hollywood. Il a une autre aura. Il est reconnu dans l'industrie du cinéma. Il revêt quelque chose de brillant."

Les temps forts de cette 13e édition 

Lamb, ce samedi à 18 heures : "Le film d'ouverture d'abord : un conte islandais assez incroyable avec une très grande comédienne internationale, Noomi Rapace, qui sera présente. C'est une personnalité du cinéma européen, qui a du charisme. Comme Matthias Schoenaerts, elle a connu Hollywood. Ces dernières années, on a pas mal ouvert le festival avec des films français. On voulait avoir quelque chose qui brille. Ce film montre la richesse du cinéma européen." 

La Panthère des neiges, ce dimanche à 18 heures : "C'est un film absolument formidable de Marie Amiguet et Vincent Munier, produit par Pierre-Emmanuel Fleurantin, mon associé. C'est son moment !"

La Master Class avec Rebecca Zlotowski, mardi à 14 heures : "Une grande actrice contemporaine française."

Et j'aime à la fureur, jeudi à 18 heures : "Une curiosité. André Bonzel avait réalisé "C'est arrivé près de chez vous" (en 1992). Ce nouveau film est un film de montage, qui raconte son histoire du cinéma. C'est très enthousiasmant."

Les promesses, vendredi à 18h30 : "Un film français à la Baron noir, c'est le même scénariste. Un film qui raconte les coulisses de la politique, les enjeux, les magouilles, avec Isabelle Huppert et Reda Kateb, qui sera présent. On termine souvent par un film français grand public, léger. Ce film n'est pas léger, mais plus facile. On démarre souvent le festival par un film exigeant pour terminer sur une note plus facile, qui va plaire à tout le monde."

Les films en compétition pour la Flèche de Cristal 

  • 107 Mothers de Peter Kerekes (Slovaquie)
  • A Chiara de Jonas Carpignano (Italie)
  • A plein temps d'Eric Gravel (France)
  • Brighton 4th de Levan Koguashvili (Géorgie)
  • Hive de Blerta Basholli (Kosovo)
  • Il Buco de Michelangelo Frammartino (Italie)
  • La Fuite du Capitaine Volkonogov de Natahasa Merkulova et d'Aleksey Chupov (Russie)
  • La Mif de Fred Baillif (Suisse)
  • Murina d'Antoneta Alamat Kusijanovic (Croatie)
  • True Things d'Harry Wootliff (Royaume-Uni)