Covid-19 : la Savoie passe en zone d'alerte, les "rassemblements festifs" réglementés

Les "rassemblements festifs" sont limités à 30 personnes depuis lundi en Savoie, conséquence du passage en zone d'alerte. La circulation du Covid-19 s'est accrue depuis plusieurs semaines, elle est trois fois supérieure au mois dernier.

Le port du masque est obligatoire dans le centre-ville de Chambéry.
Le port du masque est obligatoire dans le centre-ville de Chambéry. © Xavier Grumeau / MAXPPP
Jusque-là relativement épargnée, la Savoie franchit un cap. Le département a été classé en "zone d'alerte" par les autorités sanitaires après avoir franchi le seuil de plus de 50 cas positifs de Covid-19 pour 100 000 habitants. Aux restrictions en vigueur s'en ajoute une nouvelle à compter du lundi 28 septembre : les "rassemblements festifs" ne doivent pas dépasser 30 personnes.

Une restriction, prise par arrêté préfectoral, qui s'applique "dans les établissements recevant du public de type L, c'est-à-dire les salles des fêtes, un certain nombre de salles publiques qui peuvent être mises à disposition pour des cérémonies, des rassemblements amicaux", a détaillé le préfet de la Savoie, Pascal Bolot, lors d'une conférence de presse lundi.
 
Mais qu'entend la préfecture par "rassemblement festif" ? Sur son site, elle cite pour exemple "les événements avec restauration/boissons susceptibles de se transformer en soirée dansante ou de conduire à un non-respect des protocoles sanitaires (places assises, distance d’un siège, port du masque)". Les réunions de famille ou soirées entre amis organisées dans des établissements recevant du public (ERP) sont également soumis à cette jauge maximale de 30 personnes.

"Pour les autres types de rassemblements dans des ERP, comme les événements associatifs ou professionnels, les organisateurs doivent prévoir un protocole sanitaire strict", complète la préfecture de la Savoie, rappelant que le port du masque est obligatoire dans les salles des fêtes ou encore que la distance d'un siège sur deux doit être respectée entre chaque personne.

 

"Ce n'est pas une surprise"


Avec cette nouvelle mesure, les autorités veulent casser les chaînes de contamination. Car la circulation du Covid-19 est actuellement trois fois supérieure à celle du mois d'août. Vingt-deux personnes sont hospitalisées dans le département dont huit en réanimation. Sans être inquiétante, la hausse est tangible.

"C'est une augmentation qui est attendue, qu'on voit venir maintenant depuis plusieurs semaines et c'est cohérent de prendre ce genre de mesure, de lancer ce type d'alerte, estime le Dr Emmanuel Forestier, infectiologue à l'hôpital de Chambéry. Pour nous, ce n'est pas une surprise, c'est quelque chose qui va dans la continuité de l'épidémie qu'on connaît depuis plusieurs mois."

Aucun cluster n'a été détecté en dehors de rassemblements familiaux depuis la première vague, pas non plus de décès liés au coronavirus enregistrés dans les Etablissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). La Savoie, épargnée jusque-là, passe au rouge pour la première fois. Et le préfet pourra prendre de nouvelles mesures restrictives si la circulation du virus venait à augmenter dans les semaines à venir.
 
Covid-19 : la Savoie passe en zone d'alerte, les "rassemblements festifs" réglementés

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société