VIDEO. Covid-19 : port du masque étendu, rassemblements limités... Quelles sont les nouvelles restrictions en Isère ?

Deux jours après le passage de la métropole de Grenoble en "alerte renforcée", le préfet de l'Isère a dévoilé ce vendredi de nouvelles restrictions pour endiguer la progression de l'épidémie de Covid-19. Voici ce qu'il faut en retenir.

Le port du masque est maintenant obligatoire dans 5 communes de la Métropole de Grenoble.
Le port du masque est maintenant obligatoire dans 5 communes de la Métropole de Grenoble. © Thomas Bregardis / MaxPPP
Deux jours après le classement de la métropole de Grenoble en "zone d'alerte renforcée", le préfet de l'Isère a listé les nouvelles mesures destinées à lutter contre la propagation du Covid-19.

L’épidémie de Covid-19 progresse plus vite en Auvergne-Rhône-Alpes que sur le reste du territoire, "entraînant une hausse significative des hospitalisations, y compris en réanimation", expliquait récemment l'ARS dans un communiqué. Vous pouvez visionner l'intervention du préfet sur notre page Facebook ou prendre connaissance des principales mesures à retenir ci-dessous.
 
 

Ce qu'il faut retenir


Plusieurs mesures restrictives vont entrer en vigueur, les premières arriveront dès samedi en Isère. Voici un récapitulatif :
D'autres restrictions ont été annoncées, mais celles-ci s'appliqueront à partir de lundi :Ces mesures s'appliquent d'abord pour une durée de 15 jours, mais elles pourront être réajustées selon l'évolution de la situation sanitaire. A l'échelle du département, le taux d'incidence du Covid-19 est de 119 pour 100 000 habitants, "sa hausse est constante depuis plusieurs semaines". On compte également 120 personnes hospitalisées en Isère, contre 23 un mois en arrière. Neuf foyers de contamination ont également été identifiés dont sept en Ehpad.

Pour encore plus d'informations, vous pouvez revivre notre direct ci-dessous.

 

Revivez notre direct


18h35 - C'est la fin de cette conférence de presse.

18h30 - Port du masque obligatoire, rassemblements limités, fermeture des bars à 22 heures... Toutes ces mesures s'appliquent, dans un premier temps, "pour une durée de 15 jours", ajoute le préfet. "On se donne le temps de voir ce que donnent les mesures mais ça ne nous empêche pas, s'il advenait des événements majeurs, d'ajuster les choses", explique-t-il.

18h27 - "On va commencer à verbaliser dès ce week-end", prévient le préfet au sujet de l'obligation de port du masque. Pour rappel, Lionel Beffre a annoncé un petit peu plus tôt que le port du masque deviendra obligatoire à partir de samedi dans cinq communes iséroises : Grenoble, Echirolles, Eybens, Saint-Martin-d'Hères et Fontaine.

18h23 - Ni restriction, ni limitation : rien ne va changer, non plus, dans les magasins. "Nous n’avons pas noté de dégradation de la santé due aux commerces. Une discipline s'est instaurée", juge le préfet, rappelant que le port du masque est obligatoire dans ces lieux publics.

18h20 - Va-t-il y avoir du changement dans les églises ou les mosquées ? "Rien ne change pour les lieux de culte" mais "il faut que les personnes portent le masque et respectent les distances". Des mesures globalement respectées par les pratiquants, selon le préfet.

18h15 - Au volet répressif : un établissement a fermé pour ne pas avoir respecté le protocole sanitaire et sept autres ont été mis en demeure dans la métropole grenobloise. Le préfet recense également "81 verbalisations" pour non-port du masque en Isère.

18h10 - Peut-on craindre des migrations de population après 22 heures, notamment vers le Grésivaudan, pour les habitants de la métropole de Grenoble qui souhaitent poursuivre la soirée ? "Il peut y avoir des tentations pour les habitants de la métropole, estime M. Beffre. Mais nous considérons que ça ferait cher le verre de jus de fuit (...), la distance sera dissuasive."

18h07 - "J'ai pu noter que sur les parcours un peu longs, le port du masque pouvait être légèrement gênant pour les vélos", reconnaît le préfet. Il avait, dans un premier temps, rendu le port du masque obligatoire pour tous, y compris les cyclistes, avant de revenir sur cette mesure. Le port du masque obligatoire ne concerne désormais plus les cyclistes à Grenoble.

18h05 - A l'université Grenoble-Alpes où une centaine de cas de coronavirus ont été détectés depuis la rentrée, "tout ce qui pourra se faire en distanciel devra l'être", estime Lionel Beffre. Cette décision appartient à la présidence de l'université mais "je ne peux que les encourager à le faire", insiste-t-il.
 
18h - "Il faut que nous retrouvions un certain volume de télétravail", prévient le préfet, estimant que "ce n'est qu'au prix de cet effort collectif que nous pourrons enrayer la propagation du virus."

17h55 - Le préfet en vient aux nouvelles restrictions, "plus fortes", qui vont être imposées pour lutter contre la propagation du coronavirus. Rappelons que le port du masque est déjà obligatoire dans un large périmètre à Grenoble, dans le centre-ville de Bourgoin-Jallieu et de Vienne. Ces mesures se répartissent en deux catégories : celles qui concernent tout le département, et celles qui concernent la métropole de Grenoble.
17h45 - Le département compte désormais "neuf clusters dont sept dans des Ehpad", poursuit Lionel Beffre, pointant la "forte dégradation" de la situation sanitaire depuis ces dernières semaines.

17h42 - Les hospitalisations ont été "multipliées par quatre" depuis le 1er septembre en Isère. "Les hôpitaux isérois pourraient être en difficulté si nous n'appliquions pas d'ores et déjà des décisions fortes", ajoute le préfet.

17h40 - Lionel Beffre constate "une hausse des hospitalisations, une hausse des entrées en réanimation et une hausse des décès". Le taux d’incidence s'élève, dans le département, à 119 pour 100 000 habitants. Cet indicateur a dépassé la moyenne régionale alors qu'il était en dessous au printemps dernier.

17h35 - "Cette dégradation touche (l'Isère) avec un léger décalage", déclare le préfet, précisant que le virus circule le plus activement dans la métropole de Grenoble ainsi que dans le Nord-Isère.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société