Coronavirus : après le confinement, un week-end portes ouvertes pour redécouvrir les potiers de Savoie

Après le confinement, les potiers de Savoie veulent faire redécouvrir leurs créations. Ils proposent un circuit à la découverte de leurs ateliers les 30 et 31 mai.

Deux des ateliers qui participeront à la journée portes ouvertes les 30 et 31 mai.
Deux des ateliers qui participeront à la journée portes ouvertes les 30 et 31 mai. © Claudine Longhi-Bernard - FTV.
Avec la pandémie du Covid 19, les ateliers ont fermé leurs portes et tous les marchés artisanaux ont été annulés ou reportés. Si tous les potiers ont reçu une aide de l'Etat, ils vivent tout de même une période inédite, très difficile, dans la précarité : aucune vente, donc aucun revenu. Mais l'adage qui caractérise déjà la "confrérie des potiers" est venu à leur secours : l'union fait la force !

Charlotte Merlin est installée à Saint-Offenge, en Savoie, depuis 10 ans. Elle travaille la terre vernissée qu'elle exploite de manière contemporaine : elle enlève l'émail pour créer des matières différentes auxquelles elle ajoute un travail de gravures et d'empreintes. "Pendant le confinement, j'ai vu différentes initiatives locales se mettre en place comme les paniers ou les drive des producteurs locaux. J'ai alors pensé que nous aussi, les potiers, pouvions adopter une dynamique commune".

 

17 céramistes mobilisés


Très vite, 17 céramistes ont répondu à l'appel pour organiser, le temps d'un week-end, un circuit dans les Bauges et ses alentours, à la découverte de leurs ateliers-boutiques.

A Bellecombe-en-Bauges, Aurélia Fournet travaille depuis 15 ans, le grès émaillé décoré de fleurs stylisées : "Je crée ma vaisselle en hiver pour la vendre au printemps. Ce métier a toujours été pour moi, une évidence. J'ai l'impression d'amener du bonheur aux gens avec mes créations. Cette année, les touristes ne sont pas là. C'est très dur, mais je crois que notre force, c'est d'être ensemble".

Amandine Petroff partage ce point de vue. Pour cette créatrice de luminaires en porcelaine, installée au coeur du village de Gruffy depuis 4 ans, ce week-end de portes ouvertes est important pour essayer de survivre... et se sentir lié les uns aux autres aide aussi. "On aime travailler quand il ya un objectif. Avec le confinement, tout s'est arrêté, plus de vente, plus de commande, faute de possibilité de livraison, plus de perspective... La créativité s'appauvrit. On a besoin d'être stimulé par l'effervescence d'un évènement festif".
 
L'entrée d'un des ateliers ouverts les 30 et 31 mai en Savoie.
L'entrée d'un des ateliers ouverts les 30 et 31 mai en Savoie. © Claudine Longhi-Bernard

Plus haut, sur la route du col de Leschaux, à La Charniaz, une grande sculpture de mouton souhaite la bienvenue aux visiteurs. En 1993, Pascal Giachetti et Marie-Hélène Bouvier ont aménagé leur atelier dans l'étable d'une ancienne maison qu'ils ont rénové. Ils travaillent le grès brut, Pascal en sculptures animalières d'inspiration humoristique et Marie-Hélène en céramiques murales inspirées du monde végétal et organique. "On a besoin de redynamiser nos ateliers en créant un événement juste avant la fête des mères".

 

Des mesures de précaution dans les ateliers


Au pied des Bauges, à Aix-les-Bains, Gilles et Annie Durand ont une boutique au centre-ville qui restera fermée. Ils accueilleront les visiteurs sur leur lieu de production, à l'entrée de la ville.

Depuis bientôt 30 ans, ils tournent de la poterie traditionnelle savoyarde décorée de fleurs, de pois ou de coeurs de Savoie. Gilles fabrique aussi des jarres à la corde, une méthode ancestrale qui vient du sud de la France. "Habituellement, nous organisions une braderie des potiers le 1er mai qui a été annulée. Aujourd'hui, les communes ne veulent pas prendre le risque de nous accueillir. Nous sommes toujours allés vers les gens. A présent, l'idée c'est de faire venir les gens dans nos ateliers pour leur faire découvrir notre savoir-faire".

Tous ont mis en place des systèmes pour respecter les consignes de sécurité sanitaires : distanciation avec marquage au sol, circuit d'entrée et de sortie de l'atelier, exposition en plein air lorsque le lieu le permet ainsi que du gel hydro-alcoolique à disposition des visiteurs.

Reste une inquiétude : la peur d'un changement d'attitude à l'issue du confinement. "On ne pense pas que les amoureux de l'artisanat nous aient oublié, mais les créations de poterie ne sont pas forcément essentielles pour tout le monde dans la vie".  


Voici le programme du week-end des 30 et 31 mai.
 

Programme week-end portes o... by Yann Gonon Pro on Scribd


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus artisanat économie santé société déconfinement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter