Coronavirus - Covid-19 : le parc national de la Vanoise (Savoie) annonce la fermeture progressive de tous ses refuges

Au lendemain du passage en stade 3 de l'épidémie de coronavirus et de l'annonce de la fermeture de tous les lieux publics par Edouard Philippe, le parc national de la Vanoise, en Savoie, ferme progressivement tous ses refuges à partir de ce dimanche 15 mars. 
Le parc national de la Vanoise vu depuis la station de Méribel.
Le parc national de la Vanoise vu depuis la station de Méribel. © PHILIPPE DESMAZES / AFP
Le passage au stade 3 de l'épidémie de coronavirus a été annoncé samedi 14 mars au soir par le Premier ministre Edouard Philippe. Conséquence : tous les lieux publics "non essentiels" doivent fermer à partir de ce dimanche 15 mars, pour tenter de limiter la propagation du Covid-19.
 
Sont concernés les restaurants, cinémas, cafés mais aussi les stations de ski et les refuges de haute-montagne. Dans ce contexte, le parc national de la Vanoise (Savoie), a annoncé la fermeture de la Maison du Parc, située à Pralognan-la-Vanoise, depuis ce dimanche 15 mars au matin.
 
La fermeture des refuges appartenant au parc national est également officielle mais elle devrait toutefois se faire progressivement.

"Pour s'assurer que les personnes qui ont réservé ont bien eu l'information et pour permettre aux visiteurs actuellement sur place de rejoindre les vallées en toute sécurité en prenant également en compte les fermetures généralisées des domaines skiables et des équipements associés", précise le parc dans un communiqué.


Les refuges seront toujours accesssibles en mode non-gardé

Le parc de la Vanoise ajoute que "pour répondre à leur fonction de base, à savoir des abris d'urgence", les refuges resteront accessibles, mais ne seront pas gardés.

Dans la réserve naturelle savoyarde, les refuges concernés sont les suivants : 

• Refuge de la Femma
• Refuge de Vallonbrun
• Refuge de la Leisse
• Refuge du Fond des Fours
• Refuge du Col du Palet
• Refuge du Bois

Les personnes ayant déjà effectué des réservations pourront demander un remboursement de leur séjour. 

Les refuges gérés par la fédération française des clubs alpins et de montagne ne sont d'ores et déjà plus gardés. 
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société montagne nature