Coronavirus COVID-19 : en Savoie, un hypermarché propose aux producteurs locaux d'écouler leur stock

Dans la région, seulement certains marchés alimentaires sont autorisés. / © THIERRY CREUX - Maxppp.
Dans la région, seulement certains marchés alimentaires sont autorisés. / © THIERRY CREUX - Maxppp.

La période de crise sanitaire du Covid-19 est propice à plus de collaboration entre grandes surfaces et producteurs locaux. En Savoie, un hypermarché de Cognin propose aux producteurs de la région, de vendre leurs marchandises. 

Par Mérième Stiti

Les marchés "ouverts" sont interdits depuis ce 24 mars, sauf dérogation, et pour tenter de compenser le manque-à-gagner qui s'annonce pour les producteurs, le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire a appelé les enseignes de la grande distribution à s'approvisionner auprès des agriculteurs français.

En cette période de crise sanitaire dûe au coronavirus, le ministre a également estimé que l'économie aurait besoin de "patriotisme économique". "Je sais que [les enseignes des grands hypermarchés, NDLR] le feront parce qu'elles sont solidaires dans cette crise (...) de façon à ce que nos agriculteurs ne soient pas pénalisés par cette décision", a-t-il ajouté, citant notamment des produits comme les fruits et légumes, la viande ou les poissons.

Ces dernières semaines, certains rayons vides dans les supermarchés ont affolé les consommateurs. Pourtant, les grandes surfaces, comme le gouvernement ont assuré qu'il n'y aurait "pas de pénurie." 
 

Non, il n’y a pas de pénurie aujourd’hui dans les commerces alimentaires. S’il devait y en avoir une, je le dirai aux Français. Il y a des tensions sur certains produits mais pas de pénurie. #BourdinDirect #Covid_19 pic.twitter.com/hSnbbod7mR

— Bruno Le Maire (@BrunoLeMaire) March 30, 2020

Avec cette fermeture des marchés, Corinne Gachet, productrice d'œufs dans le parc naturel de la Chartreuse s'est adressée au Super U de Cognin en Savoie, qui s'est engagé à vendre sa marchandise. Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, le patron de l'hypermarché Philippe Herrera, se met en scène en compagnie de la productrice, pour lancer un appel aux éleveurs, maraîchers, fromagers, et agriculteurs de la région. 
 


"Ils disent la main sur le cœur, qu'ils vont aider les producteurs, mais ils n'ont pas le choix"


En Isère, comme dans toute la France, les grandes surfaces affichent cet engagement auprès des agriculteurs locaux. "Vous avez un surplus de marchandises, nous pouvons vous aider à l’écouler en achetant vos produits" exprime Dominique Schelcher, président de la Coopérative U. Bien qu'il n'y ait pas de pénurie, le 24 mars sur BFM, le patron de Système U, faisait état "d'un certain nombre de ruptures" dans la chaîne d'approvisionnement.

"Ils disent la main sur le cœur, qu'ils vont aider les producteurs, mais ils n'ont pas le choix" explique Pascal Denolly, élu à la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles de l'Isère. « Toutes les chaînes sont en train de passer à un approvisionnement français. Les produits étrangers qui sont présents en rayon seront écoulés, mais après, il n'y aura pas d'approvisionnement hors de France » résume de son côté, la Fédération du commerce et de la distribution, qui souligne le maintien de prix accessibles aux producteurs. 

 

Sur le même sujet

Les + Lus