Déconfinement : en Savoie le port du masque en extérieur ne reste obligatoire que dans 34 communes

C'est une nouvelle étape, depuis ce jeudi 10 juin, le port du masque est assoupli en Savoie, même s'il reste obligatoire dans 34 communes de plus de 2000 habitants. Le préfet du département se félicite de "l'amélioration de la situation", mais s'inquiète d'un "plafond de verre" de la vaccination.

Le 15 août 2020, le masque commençait à devenir obligatoire dans certaines rues, comme ici à Chambéry
Le 15 août 2020, le masque commençait à devenir obligatoire dans certaines rues, comme ici à Chambéry © DR Page Facebook préfecture Savoie

"La situation continue de s’améliorer " s'est félicité hier le préfet Pascal Bolot. Les chiffres sont en effet plutôt rassurants : " Le taux d’incidence (nombre de personnes testées positives à la Covid sur une semaine) est de 52 pour 1 000, ce qui est inférieur à la moyenne en Auvergne-Rhône- Alpes (66) mais aussi à l’échelle nationale (69). Le taux de positivité des tests est de 2 %, ce qui veut dire que le virus circule moins vite."

C'est la raison pour laquelle le port du masque en extérieur, obligatoire depuis le 31 octobre 2020, a été allégé.

Il reste de rigueur en revanche dans 34 communes de plus de 2000 habitants, au moins jusqu'au 30 juin. 

Sur la liste, les agglomérations d’Aix-les-Bains, d’Albertville et de Chambéry, et sept villes de "densité importante", Bourg-Saint-Maurice, Séez, Modane, Montmélian, Moûtiers, Saint-Jean-de-Maurienne et Ugine.

Le préfet rappelle toutefois à la vigilance pour le terrtoire "libéré", "je fais appel à l’intelligence collective, le port du masque reste  recommandé en milieu fermé et fréquenté, il ne faut pas relâcher les gestes barrières et la vaccination reste la meilleure arme face au virus."

 La vaccination se heurte à un "plafond de verre"

La vaccination en panne, c'est bien là l'inquiétude de Pascal Bolot qui ne cesse d'encourager ses administrés. Or en Savoie, on semble avoir atteint, comme dans d'autres départements des Alpes du reste, un certain plafond de verre qu'il faut briser.

La couverture vaccinale atteint 43 % dans le département : 183 000 Savoyards ont reçu leur première dose, 90 000 la deuxième.  Sur 435 000 habitants, il reste à faire des progrès..

"Le taux de remplissage, qui devrait être à 100 %, n’est que de 62 %. On a 30 000 doses par semaine, on ne les perd pas. Mais le niveau de réservation n’est pas correct et il y a plus de désistements". déplore Pascal Bolot qui lance de nouveau un appel "au bon sens de la collectivité".

Des créneaux plus importants devraient être ouverts en début et en fin de journée, comme le font par exemple certains grands centres de vaccination dans le département de l'Isère.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société