Disparition du caporal Noyer : retour sur un an d'enquête et de mystères

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yann Gonon

Après ses aveux dans l'affaire Maëlys, Nordahl Lelandais a finalement avoué, jeudi 29 mars 2018, le meurtre du caporal Arthur Noyer. De la disparition du jeune militaire en avril 2017 , à la découverte d'ossements, puis aux aveux, retour sur un an d'enquête et de mystères.

Il y a un an jour pour jour, ce jeudi 12 avril, Arthur Noyer était vu pour la dernière fois à Chambéry.

Si l'enquête avait commencé comme une affaire de disparition "classique", les zones d'ombres se sont accumulées au fil des mois, jusqu'à prendre un tournant inattendu lorsque les enquêteurs ont fait le lien avec la disparition de Maëlys de Araujo et donc avec Nordahl Lelandais.

On ne connaît pas encore la teneur précise des "aveux" que Nordahl Lelandais a faits le 29 mars 2018 en reconnaissant avoir tué le caporal Arthur Noyer. L'ex maître-chien avait reconnu l'avoir pris en stop mais niait jusque-là l'avoir tué. Depuis le 29 mars, peu d'éléments ont filtré de l'enquête. 

Nordahl Lelandais aurait reconnu "spontanément" avoir "porté des coups" lors d'une "bagarre" ayant entraîné la "chute" mortelle du jeune militaire, selon le parquet de Chambéry. Le mis en cause "admet donc uniquement avoir commis des violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner", avait précisé le parquet dans un communiqué.

Retour sur l'affaire en quelques dates.


La nuit du 11 au 12 avril 2017


C'est la nuit de la disparition. Membre du 13e Bataillon de chasseurs alpins, le caporal Arthur Noyer, âgé alors de 23 ans, commence sa soirée dans un restaurant de Chambéry, puis dans 3 bars différents du Carré Curial. Il est un peu plus de 1 heure du matin, le jeune militaire poursuit sa soirée en boîte de nuit.

Peu avant 3 heures, selon les enquêteurs, il quitte les lieux et part à pied à travers les rues de Chambéry. Son téléphone borne à 3 endroits différents, jusqu'à Apremont, une commune située à plus de 7 kilomètres. Les enquêteurs en déduiront qu'il s'est alors déplacé en voiture. Nordahl Lelandais reconnaîtra plus tard l'avoir pris en stop.

Au matin du 12 avril, il ne se présente pas au 13e bataillon. L'affaire de la disparition du caporal Noyer vient de débuter.
 

Des ossements retrouvés en septembre


Une enquête est rapidement ouverte pour "enlèvement et séquestration sans libération" mais les enquêteurs ne trouvent rien de probant. Le 7 septembre dernier, un promeneur retrouve finalement le crâne du jeune homme à Montmélian. Nous sommes à 8 kilomètres du lieu de sa disparition. D'autres ossements seront retrouvés sur place.

 

En décembre, la mort d'Arthur Noyer confirmée, Nordahl Lelandais mis en examen


Le 18 décembre, la justice informe les parents du caporal Noyer que les ossements retrouvés 3 mois plus tôt sont bien ceux du jeune militaire. Sa mère déclare alors : "Nous allons continuer à nous battre pour toi jusqu'à ce que la vérité éclate.
 
Le lendemain, le 19 décembre, le parquet annonce la mise en examen de Nordahl Lelandais. Le principal suspect dans l'affaire de la disparition de Maëlys a visiblement passé la soirée au même endroit que le jeune militaire. Son téléphone a bordé au même moment et dans les même lieux que celui du disparu.

Nordahl Lelandais est finalement mis en examen pour des faits d'assassinat, la justice semblant retenir la préméditation dans cette affaire.
 

En février, Nordahl Lelandais avoue avoir pris le militaire en stop


Ce sont les premiers aveux de l'ex maître-chien. Entendu pour la première fois dans cette affaire le 5 février, Nordahl Lelandais admet avoir pris en stop le jeune militaire. Il déclare alors que le caporal était alcoolisé au moment des faits et qu'il lui aurait demandé de le déposer quelques kilomètres plus loin. 

 

Maëlys, puis Arthur Noyer, l'étau se resserre autour de Nordahl Lelandais


Acculé par les preuves qui s'accumulent, avec notamment une trace de sang retrouvée dans son coffre, Nordahl Lelandais avoue avoir tué, "accidentellement" selon ses dires, la petite Maëlys. Nous sommes le 14 février, l'ex maître-chien conduit les enquêteurs sur les lieux où il a enterré le corps de l'enfant.

Détenu en unité psychiatrique à Bron, près de Lyon, Nordahl Lelandais est de nouveau conduit à Chambéry ce 29 mars 2018 pour être entendu dans l'affaire Noyer. Il est transporté dans l'après-midi près de Montmélian où les ossements du jeune militaire ont été retrouvés. Il finit par avouer lui avoir porté des coups au cours d'une bagarre, ce qui aurait entraîné une chute mortelle du jeune homme.