Italie : des militaires dans la tourmente après des dizaines de signalements d'agressions sexistes

Publié le

Le 93e rassemblement national des alpini, les chasseurs alpins italiens, s'est achevé dimanche à Rimini dans une odeur de soufre. Plus d'une centaine de femmes affirme avoir subi des agressions, insultes ou gestes déplacés.

"Je suis serveuse dans un bar de Rimini. Pendant le défilé, alors que je venais prendre les commandes, un alpino a tenté de me lécher les lèvres, pendant qu'un autre mimait un acte sexuel (…) Les gens disent que ce sont de gentilles grivoiseries. Moi, je dis que c'est une agression."

La foule de commentaires - plus de 150 recensés par l'association féministe italienne Non una di meno - postés sur les réseaux sociaux ne laissent guère de doutes sur les agissements de quelques-uns des 80 000 alpini et les dizaines de milliers de visiteurs venus dans leur sillage sur les bords de l'Adriatique. Au total, 250 000 à 400 000 personnes seraient venues admirer, pendant deux jours, le défilé annuel et les animations préparées par les 4 500 associations de chasseurs alpins de la péninsule.

"Des histoires sans queue ni tête"

"Ces histoires n'ont ni queue ni tête", commente pour sa part Carlo Bionaz, le président de la section de quelques 800 alpini qui a fait le voyage à Rimini pour le défilé. "Bien sûr que les valeurs de ceux qui ont commis ces actes ne sont pas les nôtres. Mais ils ont été largement amplifiés par les réseaux sociaux. Je note d'ailleurs que sur 150 dénonciations en ligne, une seule a fait l'objet d'une plainte pour l'instant".

Mardi après-midi, une femme s'est présentée à la caserne des carabiniers de Rimini pour porter plainte contre X. Âgée de 26 ans, elle a expliqué que trois alpini l'auraient "entourée, prise dans leurs bras et insultée avec des phrases à forte connotation sexuelle".  

Le rendez-vous presque centenaire d'un "héros national"

Une plainte, la première depuis 93 ans, qui n'en atteint pas moins l'image du véritable "héros national" représenté par la figure de l'alpino italien"Ce n'est pas un hasard si l'association nationale des alpini compte 340 000 membres", rappelait encore la veille du rassemblement le président de l'ANA dans une interview au quotidien Il Resto del Carlino.

"Parmi nos membres, on respire toujours un air oscillant entre joie, effervescence collective et gaité. C'est pour cette raison que les moments où l'on se réunit sont toujours de grands moments de bonheur", expliquait encore le lieutenant Sebastiano Favero

Et puis, depuis leur création en 1872, les chasseurs alpins au chapeau à plume noire se sont toujours mis à la disposition de la communauté nationale. Des tremblements de terre à l'urgence Covid en passant par les inondations, ou plus récemment l'aide à la population ukrainienne, les chasseurs alpins et leurs 4 500 sections répondent toujours présent.

"L'aide, la solidarité sont des valeurs qui naissent de la montagne", explique encore Carlo Bionaz, le président de la section valdôtaine des "pene nere". "Aider, pour nous, ce n'est rien d'autre que faire une cordée. C'est pour cela que je ne voudrais que le comportement déplacé de quelques-uns passe sous silence les 5,4 millions d'heures d'aide bénévole données par les alpini à leurs compatriotes italiens cette dernière année".