Cet article date de plus de 7 ans

Une journée à Grenoble entre la vie et la mort pour Michael Schumacher

Le plus grand champion de l'histoire de la F1, Michael Schumacher, a passé ce lundi 30 décembre entre la vie et la mort à l'hôpital de Grenoble, au lendemain d'une chute à skis dans laquelle il s'est grièvement blessé à la tête. Son état de santé est scruté avec inquiétude dans le monde entier.
Dans la nuit de dimanche à lundi. Le pronostic vital est engagé pour cet as des circuits qui a souvent bravé la mort à 300 km/h.

   >>> Lire - Michael Schumacher dans un état critique

10h50. Les médecins qui le suivent au CHU de Grenoble-La Tronche estiment, au cours d'une conférence de presse, qu'il est encore "trop tôt" pour "se prononcer sur le devenir" de Schumacher, qui va avoir 45 ans le 3 janvier.


   >>> Lire - Michael Schumacher souffre encore de "lésions diffuses sérieuses"

Schumacher "avait des mouvements spontanés des quatre membres mais ne répondait pas aux questions" juste après l'accident, précisent les médecins. L'état du pilote, dont le côté droit de la tête a heurté une pierre, s'est "rapidement détérioré" et il est tombé dans le coma, "avec des signes d'hypertension intra-crânienne".

Il a été opéré et plongé dans un coma artificiel, en hypothermie entre 34 et 35°C, "pour réduire tout stimuli de nature à consommer davantage d'oxygène dans son cerveau", a expliqué Jean-François Payen, chef du service de réanimation du CHU. Il s'agit d'une technique éprouvée et déjà largement utilisée pour traiter ce type de traumatisme.

D'après les médecins, Michael Schumacher a été "protégé en partie" par son casque de la violence du choc, survenue à vitesse élevée. "Quelqu'un qui aurait fait ce type de choc sans casque, certainement, ne serait pas arrivé jusqu'ici", a souligné le professeur Payen.

   >>> Voir - Interview du neurochirurgien Stephan Chabardes

L'inquiétude est d'autant plus grande qu'il est rare de sortir sans séquelles d'un traumatisme sévère. Il peut s'agir de troubles cognitifs (irritabilité, lenteur, troubles de la mémoire et de l'attention) et plus rarement de troubles moteurs (paralysie, perte d'équilibre) et de crises d'épilepsie. Une rééducation est possible mais elle est souvent longue et complexe.

   >>> Lire aussi - Comment traite-t-on un traumatisme crânien sévère?

Présent au "titre d'ami" depuis dimanche au CHU de Grenoble, visiblement ému, le chirurgien Gérard Saillant, qui dirige aujourd'hui l'Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM), a reconnu être "préoccupé par (l')état" du champion.

14 heures. La famille du pilote remercie "l'équipe de médecins, qui fait tout son possible pour aider Michael", ainsi que "tous les gens qui ont dans le monde entier souhaité (sa) guérison", déclare la manager du septuple champion du monde, Sabine Kehm, dans un courrier électronique. S'exprimant au nom de la famille, elle a demandé aux médias "de respecter leur intimité".

   >>> Lire aussi - La famille de Schumacher remercie les médecins de Grenoble

   >>> Lire aussi - Quand Twitter s'émeut du sort de Michael Schumacher...

15 heures. Une enquête est ouverte sur "les circonstances et les causes de l'accident de ski", indique le parquet d'Albertville confirmant que l'accident s'est produit dans une "zone hors-piste sur laquelle des rochers étaient enfouis en partie, ou en totalité, sous la neige".

L'accident s'est produit dimanche vers 11H00. Michael Schumacher, qui effectuait un séjour privé à Méribel où il possède un chalet, skiait en compagnie de son fils de 14 ans dans un secteur hors-piste lorsqu'il a lourdement chuté. Il portait un casque et sa tête a heurté une pierre.

   >>> Lire aussi - Vive émotion à Méribel

16 heures. Plus de 75 journalistes sont désormais installés devant le CHU de Grenoble. L'annonce dimanche de l'hospitalisation du champion allemand a fait très vite le tour du monde.

   >>> Lire - Des journalistes par dizaines devant le CHU de Grenoble-La Tronche

Michael Schumacher est à ce jour le pilote de Formule 1 le plus titré au monde avec 7 titres de champion du monde entre 1994 et 2004 et 91 victoires en Grands Prix.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
michael schumacher montagne sport faits divers