• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

A Saint-Jean-de-Maurienne, en Savoie, la fête du pain régale les habitants

La fête est également l'occasion de tester différents types de pain, des cinq quartiers de la ville.
La fête est également l'occasion de tester différents types de pain, des cinq quartiers de la ville.

La fête du pain s'est tenue au centre de Saint-Jean-de-Maurienne, jeudi 4 août. Au menu: une main de vingt kilos, une bataille de recettes et beaucoup de dégustation.

Par Quentin Vasseur

C'est une tradition à la fois vieille de presque vingt ans, et de plusieurs siècles. Jeudi 4 août, la fête du pain battait son plein à Saint-Jean-de-Maurienne, en Savoie. 

Cette année encore, un énorme pain en forme de pain trônait sur la place de la ville. Vingt kilos comestibles, fraîchement sortis du four de David Oudin, qui n'avait pas dormi depuis 23 heures. "Le pétrissage est assez rapide, explique le boulanger, mais après il faut le laisser lever en bac et l’étaler sur le tapis d’enfournement. La cuisson, c’est le plus long.  Puis il faut le sortir du four aussi parce que ça m’est déjà arrivé que ça reste coincé. Je l’avais fait trop épais !"

Reportage de Bernard Portugal, Maxence Regnault et François Hubaud.
Fête du pain à Saint-Jean -de-Maurienne
Intervenants: David Oudin, Boulanger de Saint-Jean de Maurienne; Patricia Sonzogni, Adjointe au maire de Saint-Jean de Maurienne; Pierre Dompnier, Historien

Depuis deux ans, la fête est également l'occasion pour chaque quartier de s'affronter. Non pas dans une bataille de lancers de pain, mais dans une bataille de recette. Pain au Beaufort, pain aux céréales, pain sucré... "C’est un vrai challenge pour eux ! se réjouit Patricia Sonzogni, adjointe au maire. Ils se disent ‘c’est moi qui vais faire le meilleur pain !’. En plus, tout ça est top secret. Ils ne dévoilent pas leurs recettes. C’est un beau moment".

Un beau moment qui se fait l'écho de traditions plus anciennes, remontant à la vénération de Saint-Jean-Baptiste, à l'époque où l'on "gagnait son pain" et priait pour le "pain quotidien". La compétition reste bon enfant, car en partageant leur pain, ces boulangers sont littéralement... des copains.

Sur le même sujet

in : la 33e édition du Mondial du Quad se prépare à Pont-de-Vaux

Les + Lus