Savoie : la gare de Moûtiers est prête pour le Brexit

En hiver, l'Eurostar dessert la gare de Moûtiers en Savoie, où les britanniques se rendent pour les sports d'hiver. / © France 3 Alpes
En hiver, l'Eurostar dessert la gare de Moûtiers en Savoie, où les britanniques se rendent pour les sports d'hiver. / © France 3 Alpes

À la veille de l'ouverture de la saison, beaucoup de questions restent en suspens quant aux conséquences du brexit sur les stations de ski autour de Moûtiers (Savoie). Néanmoins, la ville se prépare depuis déjà deux ans à l'aménagement de la gare, desservie en hiver par l'Eurostar. 

Par Flore Caron avec NR

Depuis la victoire de Boris Johnson aux législatives, vendredi 13 décembre, la réalisation du brexit semble plus imminente que jamais : le premier ministre conservateur l'a annoncée pour le 31 janvier prochain.
 


Cela va-t-il avoir un impact sur le tourisme en France et notamment à Moûtiers (Savoie), desservie en hiver par l'Eurostar ? Pour l'instant, la réponse reste en suspens mais la ville de Moûtiers n'a pas attendu les conséquences du divorce pour prendre les choses en main. Il faut dire que chaque année, la clientèle étrangère - majoritairement britannique - représente 30 % des fréquentations.
 

Sas de contrôle

"Le transport transmanche avait déjà ses particularités qui supposaient qu'il y avait déjà un traitement hors Schengen pour la clientèle britannique, explique Fabrice Pannekoucke, maire LR de Moûtiers. Nous sommes dans le prolongement de quelque chose qui était déjà particulier et dans une anticipation qui nous permet aujourd'hui d'être assez près des orientations que prend le Royaume Uni." 

En effet, dès 2017 des aménagements avaient été mis en place dans la gare où, chaque week-end en pleine saison hivernale, 30 000 passagers transitent. Des sas de contrôle des passagers et de contrôle des bagages au rayon X avaient notamment étaient conçus. 

Ces contrôles en gare deviennent à présent systématiques pour tous les passagers de l'eurostar, qui devra arriver deux heures avant le départ. 
 

Inquiétude des britanniques 

Peur de ne plus avoir d'eurostar, peur de ne plus pouvoir être acceptés en France, à la fin de la saison 2018, les britanniques avaient  fait part de leurs inquiétudes aux commerçants locaux. "Il y a une grosse bulle d'inquiétude qui se forme autour du brexit", témoigne Gaëtan Blanrue, propriétaire du "3 Vallées Café".
 

Pourtant, pour la saison qui arrive, les commerçants notent, non pas une baisse, mais une hausse de la fréquentation. "Les Anglais restent toujours notre clientèle principale, notamment parce qu'ils adorent le ski. Les stations de ski sont une des destinations phares des Anglais, explique Emilie Rouzaud, directrice de l'office de tourisme de MoûtiersOn reste optimiste et on se dit qu'il faut relativiser les conséquences qu'il pourrait y avoir sur nos stations." 


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus