Savoie : la mairie de Saint-Jean-de-Maurienne nouvelle cible d'une cyberattaque

Publié le Mis à jour le

La mairie de Saint-Jean-de-Maurienne a expliqué avoir été victime d'une cyberattaque, lundi 17 janvier. Depuis, de nombreux services restent indisponibles. Une attaque qui n'est pas sans rappeler celle d'Annecy, fin décembre.

Un certain nombre de logiciels en ligne inopérants, des services injoignables (la 3CMA, le CIAS, l’Office de Tourisme Montagnicimes, le Syndicat de Pays de Maurienne)...

Depuis le début de la semaine, les usagers de l'agglomération de Saint-Jean-de-Maurienne rencontrent, sans doute, quelques difficultés pour entrer en contact avec les services publics locaux. Pour cause, les serveurs et le réseau informatique de la ville de Saint-Jean-de-Maurienne ont subi une importante cyber-attaque le week-end du 15 et 16 janvier.

Il s’agit d’une attaque de type crypto-virus, très impactante, dont l’origine reste à préciser.

Ville de Saint-Jean-de-Maurienne.

Depuis, une partie des services en ligne, ainsi que ceux des communes associées (Saint-Julien Montdenis, La Tour en Maurienne, Saint-Pancrace), reste bloquée.

"Il s’agit d’une attaque de type crypto-virus, très impactante, dont l’origine reste à préciser, indique la mairie de Saint-Jean-de-Maurienne. Ce type de menace est pris très au sérieux depuis plusieurs mois par les autorités et la 3CMA avait engagé un plan de sécurisation en déploiement qui a permis de parer une partie de l’attaque et de sauver une partie des données."

Une plainte a été déposée et une enquête a été ouverte par les services spécialisés de la gendarmerie. "Les contraintes de cette dernière et les travaux de restauration des différents équipements et données informatiques vont malheureusement prendre plusieurs jours", indique-t-on.

Plusieurs autres attaques ces dernières semaines

Pendant ce délai, la mairie de Saint-Jean-de-Maurienne reste joignable au 04 79 64 11 44. Plusieurs autres services peuvent être contactés par téléphone aux numéros indiqués dans ce post :

Cette cyberattaque rappelle celle de l'agglomération d'Annecy, entre Noël et le jour de l'An. Une partie du système informatique avait été paralysée et les auteurs réclamaient une rançon. Ou encore celle de l'hôpital d'Albertville, fin décembre.

Encore plus récemment, en Suisse, le Comité international de la Croix-Rouge a également été la cible d'une gigantesque attaque informatique. Les auteurs de cette dernière se sont emparés des données de plus de 515 000 personnes extrêmement vulnérables, dont certaines ont fui des conflits.