Savoie : une retenue collinaire pour les vergers de l'Epine, la solution pour mieux gérer la ressource en eau

Pour mieux gérer la ressource en eau dans le massif de l'Epine, un secteur sensible en Savoie, une retenue collinaire a été construite à La Motte-Servolex. Elle alimente en eau trois agriculteurs depuis le début du printemps.

Une retenue collinaire alimente trois agriculteurs en eau dans le massif de l'Epine, en Savoie.
Une retenue collinaire alimente trois agriculteurs en eau dans le massif de l'Epine, en Savoie. © France 3 Alpes
Pour faire pousser ses potirons et ses salades, François Routin, maraîcher à La Motte-Servolex (Savoie), a besoin d'eau. Et plus on avance dans la saison, plus elle sera nécessaire à ses cultures. Mais cette année, pour la première fois, il ne puisera pas dans le réseau d'eau potable.

"C'est l'eau de la retenue. Sur ce site-là, on n'utilise plus que l'eau de la retenue", explique le président de l'association des irrigants de l'Epine, un massif savoyard où la ressource en eau est tendue en été. La retenue, c'est un immense réservoir de 12 000 m3 d'eau qui se remplit avec le ruissellement naturel de la colline située en amont. Mais aussi et surtout, grâce à une prise d'eau installée sur un canal pluvial 

"Le remplissage, c'est à partir de début novembre, quand les pluies d'automne arrivent, et on laisse remplir tant que la retenue n'est pas à son niveau maximal, après quoi on referme la vanne et le stock est fait logiquement pour une année", ajoute François Routin. En permettant de mieux gérer la ressource en eau, la retenue devait aussi permettre d'éviter certaines tensions.

 

Sécheresses à répétition


"C'est devenu nécessaire parce qu'on est sur un territoire où on a plusieurs enjeux liés à la ressource en eau. On a un usage eau potable et un usage agricole, détaille Cyril Girel, responsable du pôle "eau" au Comité d'assainissement du lac du Bourget (Cisalb). En période d'étiage (quand le niveau d’un cours d'eau atteint son point le plus bas, NDLR), il se trouve qu'on entre en concurrence entre ces deux usages puisque l'agriculture prélève de l'eau dans les sources captées aussi pour l'eau potable. On peut avoir un manque d'eau lié à l'usage eau potable."
 
La retenue va sécuriser la production de fruits et de légumes sur 7 hectares. L’usage de l’eau de la retenue est facturé 3 800 euros par an à l’association des irrigants de l’Epine, la solution la moins coûteuse selon la Chambre d'agriculture de la Savoie. Et c'est un soulagement pour les trois agriculteurs qui en bénéficient car avec le réchauffement climatique, même en Savoie, plus question de produire sans irrigation.

"La sécheresse ou les fortes chaleurs, c'est à peu près toutes les années, constate Daniel Bonfils, arboriculteur-maraîcher. De 2003 à aujourd'hui, je pense que les années qu'on a pu passer sans eau se comptent sur les doigts de la main." Pour préserver la ressource en eau sur l'ensemble du massif de l'Epine, deux autres retenues collinaires sont en projet. Une solution qui permet de "préserver les cours d’eau en été et d’éviter d’utiliser de l’eau potable pour irriguer", résume la Chambre d'agriculture.
 
Sécheresse en Savoie : une retenue collinaire pour préserver la ressource en eau à La Motte-Servolex

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie sécheresse météo
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter