Savoie : des soldats du 13e BCA adhéreraient aux thèses néonazies, Parly prend l'affaire "avec énormément de sérieux"

Deux soldats du 13e BCA de Barby, en Savoie, auraient ouvertement affiché leur adhésion aux thèses néonazies, selon Mediapart. La ministre des Armées, Florence Parly, dit prendre l'affaire "avec énormément de sérieux".

La ministre des Armées Florence Parly quittant l'Elysée après une réunion de cabinet le 27 mai 2020.
La ministre des Armées Florence Parly quittant l'Elysée après une réunion de cabinet le 27 mai 2020. © Ludovic Marin / POOL / AFP
Une dizaine de militaires et anciens militaires, dont deux membres du 13e Bataillon de chasseurs alpins de Barby (Savoie), afficheraient ouvertement leur adhésion à l'idéologie néonazie, selon des révélations de Mediapart. Le site d'information en ligne a exhumé des déclarations de ces soldats sur les réseaux sociaux, affirmant que ces éléments n'ont jusqu'ici pas entraîné leur éviction de l'armée.

L'un d'eux, s'étant fait tatouer une devise SS sur le bras, aurait écrit qu'il faudrait coller "une bonne balle dans la nuque" des migrants. Le second a écopé de 18 mois de prison dont 12 avec sursis après avoir roué de coups un jeune de 17 ans, lui avoir entaillé le tibia et coupé ses lacets rouges, "symboles de l’appartenance de sa victime au mouvement antifa", écrivent nos confrères.

Des révélations que la ministre des Armées Florence Parly prend "avec énormément de sérieux", a-t-elle déclaré mardi 14 juillet au micro de franceinfo. La ministre a reconnu qu'"il faut être humble. Parfois, il peut y avoir quelques trous dans la raquette". Elle affirme que le commandement a été saisi de l'affaire et que son ministère reste "attentif à la situation".
 
 

Sanctions en cours


"Ce sont des idéologies extrémistes, révisionnistes et par conséquent, nous sommes très attentifs, bien sûr, au moment du recrutement de nos militaires. Il y a un service dont c'est la responsabilité de s'assurer que ceux qui nous rejoignent ne véhiculent pas ce type d'idéologie", a ajouté Mme Parly.

Le 13e BCA annonce à France Bleu Pays de Savoie que des sanctions vont être prises contre les deux militaires. Ce bataillon "est le reflet de la société, on n'est pas exempt d'individus qui prennent malheureusement la voie de l'extrémisme", a affirmé le lieutenant Clément du 13e BCA de Barby à la radio locale. Il dit avoir demandé "les sanctions les plus dures" à leur encontre.

Des militaires du bataillon savoyard avaient déjà été mis en cause dans une affaire d'antisémitisme en 2013. Deux chasseurs alpins avaient été photographiés en train de faire une "quenelle" devant une synagogue. Un acte fermement condamné par le commandement à l'époque.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
armée société sécurité justice politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter