Ski alpin : 8e du slalom géant, Alexis Pinturault perd la tête du classement général de la Coupe du monde

Le Norvégien Henrik Kristoffersen a remporté l'épreuve de Coupe du monde ce dimanche à Alta Badia en Italie. Le Français Cyprien Sarrazin prend la deuxième place. 

Alexis Pinturault après la deuxième manche du slalom géant ce 22 décembre.
Alexis Pinturault après la deuxième manche du slalom géant ce 22 décembre. © Alberto Pizzoli / AFP
Performance décevante d'Alexis Pinturault cet après-midi au slalom géant d'Alta Badia en Italie. Après avoir terminé troisième ce matin de la première manche, le skieur de Courchevel n'a pu accrocher qu'une 18e place lors d'une vilaine deuxième manche. Il termine 8e de cette épreuve de Coupe du monde de ski alpin, et perd la tête du classement général au profit de son principal rival, le Norvégien Henrik Kristoffersen.
 
Pointant à la 22e place après une première manche moyenne, le gapençais Cyprien Sarrazin a quant à lui réalisé le meilleur temps de la seconde manche, et est parvenu à monter sur la deuxième place du podium. Il y a trois ans, c'est déjà à Alta Badia que Sarrazin avait gagné la seule course de sa carrière en Coupe du monde, un géant parallèle, qui était aussi son seul podium jusqu'à dimanche.
 

Conditions de course difficiles


"Je ne m'y attendais pas du tout. Je suis tellement heureux, après deux années difficiles, a-t-il dit à l'AFP. En deuxième manche, j'étais dans l'esprit "fight", prêt pour la guerre, le combat. Je me suis lâché, avec zéro frein", a-t-il raconté.

Solide dans les deux manches, disputées dans des conditions très différentes, Henrik Kristoffersen a quant à lui empoché à Alta Badia son deuxième succès de la saison. Ce succès dans les Dolomites lui permet de prendre la tête de la Coupe du monde de slalom géant, mais surtout de s'installer à la première place de la course au Gros Globe.
 
Pour s'imposer, le Norvégien a su se montrer très régulier sur une piste difficile, préparée tant bien que mal ces derniers jours malgré des conditions météo défavorables et dont le départ a été abaissé. "Je suis super heureux de cette victoire, parce que c'est sans doute avec Altenboden le plus prestigieux des slaloms géants", a raconté le Norvégien, tout de même assez critique quant aux conditions de course.
 

Nestvold-Haugen en chute libre


"Une victoire est une victoire, mais j'aurais aimé gagner en partant du haut, c'est ça la vraie Gran Risa. Ca a été une course vraiment difficile. Sans doute juste, mais horrible. Parce que tout le monde a skié horriblement", a-t-il estimé. Le Norvégien s'en est accommodé et a réussi le 6e temps de la première manche, courue sous la neige et dans le brouillard, puis le 3e de la deuxième manche, disputée cette fois sous un ciel plus clément mais sur une piste abimée.

Le Norvégien Leif Kristian Nestvold-Haugen, meilleur chrono de la première manche, a de son côté commis beaucoup trop d'erreurs sur le deuxième tracé pour espérer décrocher le premier succès de sa carrière et a finalement terminé 11e.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mondiaux de ski ski sport