Ski freestyle : victorieuse à Font-Romeu, Tess Ledeux lancée sur la route des JO

Publié le
Écrit par M.D. avec AFP

Tess Ledeux s'est imposée en slopestyle dimanche à Font-Romeu. Avec cette neuvième victoire en Coupe du monde, la Savoyarde se rassure à trois semaines de son entrée en lice aux Jeux olympiques de Pékin.

La Française Tess Ledeux, prophète en son pays, a survolé l'étape de Coupe du monde de ski slopestyle de Font-Romeu dimanche 16 janvier. Et la Plagnarde fait le plein de confiance à l'approche des Jeux olympiques de Pékin qui débutent le 4 février.

Avec un score de 86,46 points, la skieuse freestyle de 20 ans a écrasé la finale, disputée dans des conditions météorologiques parfaites, même si les meilleures n'étaient pas présentes. Elle relègue loin derrière (73,56 points) sa première concurrente, l'Américaine Marin Hamill.

"Je suis super contente de gagner à la maison, en France, ça a une saveur particulière", a réagi à chaud Tess Ledeux, accueillie dans l'aire d'arrivée par ses proches et le chien de sa sœur, Pitch, qu'elle n'a pas quitté du week-end.

La tenante du globe de cristal de la spécialité - qui consiste à réaliser des figures acrobatiques sur une piste jonchée de tremplins et d'obstacles en métal - a signé la neuvième victoire de sa carrière en Coupe du monde.

Elle n'avait que 15 ans au moment de la première, en 2017, déjà à Font-Romeu, où elle s'est désormais imposée à quatre reprises en cinq participations. "C'est juste incroyable. Je commence à m'attacher à cette station", a-t-elle confié.

"En terme de confiance, c'est génial", a ajouté la jeune femme aux yeux bleus perçants. "Je suis contente de mon ski. J'ai pris ça comme un gros entraînement. Je sais que je peux encore faire mieux et monter d'un cran en terme de technique, c'est encourageant".

"Garder l'effet de surprise" avant les JO

Sous le soleil des Pyrénées, la Savoyarde s'est rassurée, à trois semaines de son entrée en lice aux Jeux de Pékin, après être passée au travers de l'étape autrichienne de Stubai en novembre. D'autant qu'elle n'a pas encore abattu toutes ses cartes cette saison afin de mieux surprendre et séduire les juges olympiques en Chine.

"Le but aux JO, c'est de proposer des choses qu'on essaie de ne pas faire voir avant. C'est toujours bien de pouvoir garder l'effet de surprise", a expliqué son entraîneur, Grégory Guenet. "On fonde plein d'espoirs sur ces nouvelles figures, des choses qu'on qualifie d'hors-normes chez les filles".

La performance de sa protégée à Font-Romeu, largement au-dessus du lot dès les qualifications samedi, est à relativiser en l'absence d'une partie des meilleures spécialistes mondiales.

Certaines ont préféré faire l'impasse pour s'éviter un voyage usant et risqué au vu de la situation sanitaire actuelle, comme la prodige chinoise de 18 ans Eileen Gu, qui sera à domicile l'une des attractions des Jeux d'hiver.

Déception pour Antoine Adelisse

Du côté des hommes, le Français Antoine Adelisse, neuvième des qualifications, a échoué d'un cheveu à se hisser en finale, réservée aux huit meilleurs scores. Une déception pour le skieur de 25 ans compte tenu du plateau amoindri.

"Le slopestyle est une discipline que je maîtrise un peu moins bien que le big air (tremplin géant). On a pu le voir ici : je passe à côté d'une course très ouverte en l'absence de tout le gratin mondial", a-t-il regretté.

Le Suisse Andri Ragettli (86,36 points) l'a emporté devant le Néo-Zélandais Ben Barclay (82,71 points) et le Canadien Edouard Therriault (81,71 points). Ledeux et Adelisse se rendront la semaine prochaine aux Etats-Unis pour participer aux X-Games, compétition de référence du freestyle, en guise de répétition générale pour Pékin.