Tour de France 2020 : étape inédite au col de la Loze au dessus de Méribel en Savoie

© Jeff Pachon/AFP
© Jeff Pachon/AFP

Une arrivée inédite dans les Alpes pour le Tour de France 2020. Le parcours de la célèbre boucle, qui doit être présenté mardi à Paris, arrivera en juillet prochain au col de la Loze, une montée inédite et très spectaculaire conçue à l'usage des vélos, au-dessus de la station de Méribel.

  

Par avec AFP

"C'est une voie verte, fermée à la circulation des véhicules automobiles, hormis ceux des gens délégataires sur le domaine skiable", explique à l'AFP le maire de Méribel-les Allues, Thierry Monin.
 
Etape 17 : arrivée au Col de la Loze - Tour de France 2020

"Elle sert l'été à la desserte pour les remontées mécaniques, l'hiver c'est une piste skiable. C'est uniquement un enrobé des routes existantes, il n'y a pas eu de tranchée dans la montagne". 

Grande nouveauté du prochain Tour, l'étroit ruban de bitume épouse les aspérités du terrain sur les 7 derniers kilomètres.

A la façon d'un toboggan géant sur des montagnes russes, il multiplie les ruptures de pente, ce qui rend peu significative sa pente moyenne toutefois très élevée. 

"On a créé cette voie verte pour les cyclo-touristes, pour avoir une liaison avec Courchevel et développer la pratique du vélo à assistance électrique l'été", poursuit le maire.

"On l'a proposé au Tour de France qui est la meilleure des promotions pour nous". 
 
© Google Maps
© Google Maps
 

Le test du Tour de l'Avenir
    

En août, les jeunes coureurs du Tour de l'Avenir ont procédé à un test grandeur nature.

"Le résultat a été concluant", déclare à l'AFP l'organisateur de cette course de référence dans la catégorie des moins de 23 ans, Philippe Colliou.

Bernard Hinault, le quintuple vainqueur du Tour dans les années 70-80, a appelé lui-même le directeur du Tour pour lui conseiller d'aller voir sur place.

Christian Prudhomme dit avoir été "subjugué" par la montée et le cadre, où le regard porte des sommets voisins de la Vanoise jusqu'au Mont Blanc. 

Thierry Gouvenou, le directeur de course, s'est lui aussi rendu sur les lieux, pour apprécier le changement que représente cette ascension d'un nouveau type.

"Il n'y a rien de régulier, estime-t-il, il n'y a jamais la même déclivité, on passe du plat à 20 %, puis à 10 %. Il faut tout le temps changer de rythme, c'est ce que n'aiment pas les rouleurs". 

"Je ne parviens pas à trouver un endroit comparable, c'est une route unique en France", ajoute-t-il.

"On est à plus de 2000 mètres d'altitude, on va monter jusqu'à 2304 mètres. Quand on connaît les effets de l'altitude sur les organismes, ce sera l'arrivée la plus compliquée à gérer pour les coureurs, l'arrivée-reine du Tour".

Au-delà de l'été prochain, le maire de Méribel se prend à imaginer une suite pour développer le tourisme d'été dans le domaine des Trois Vallées: "On espère attirer le Tour de France d'autres fois... si cette journée est convaincante pour tout le monde." 




 

Sur le même sujet

Les + Lus