Tunnel de base du Lyon-Turin : les travaux de creusement de l'entrée côté France ont démarré

Publié le

Ce jeudi matin, les travaux de percement de la future entrée du tunnel de base du Lyon-Turin, côté France, située dans la commune de Saint-Julien-Mondenis (Savoie), en face de Saint-Jean-de-Maurienne, ont débuté.

C’est à Villard-Clément, sur la commune de Saint-Julien-Montdenis (Savoie), située en face de Saint-Jean-de-Maurienne, sur l’autre rive de l’Arc, que les travaux de percement de la future entrée du tunnel de base du Lyon-Turin côté France ont démarré, depuis la plateforme du chantier opérationnel 08.

Ce site avait accueilli les travaux de la tranchée couverte entre 2018 et 2021, le portail d’entrée français du tunnel de base. Les opérations d’installation du chantier sont désormais terminées et le percement du tunnel va pouvoir démarrer. 

"Le démarrage des travaux en souterrain sur le C.08 constitue une nouvelle phase pour la réalisation de la section transfrontalière du Lyon-Turin", précise Emmanuel Humbert, directeur adjoint Constructions chez TELT. 

"C’est une étape de plus qui est franchie depuis la concrétisation de la signature des appels d’offres pour la construction du tunnel de base côté France d’une valeur de 3 milliards d’euros intervenue en 2021. Avec la prochaine attribution des travaux du tunnel de base côté Italie en 2023, la phase de construction entrera dans une nouvelle dimension, avec en ligne de mire, sa mise en service en 2032", précise-t-il.

Un hangar acoustique installé pour protéger les riverains 

Les terres ont été terrassées pour atteindre la côte du tunnel de base. Les parois de soutènement de grandes hauteurs ont été prolongées. Et le terrain à l’attaque du percement a été renforcé grâce, notamment, à la méthode du Jet Grouting (injections de béton dans le sol). Les équipements nécessaires au bon fonctionnement du chantier, tels que la centrale à béton, la station de traitement des eaux sont également opérationnels pour cette nouvelle phase de travaux.

Un hangar acoustique est aussi installé pour protéger les riverains des nuisances sonores pendant toute la durée du creusement. Tous les matériaux d’excavation seront acheminés, à terme, par bande transporteuse sur le site des Resses situé sur la commune de Villargondran.

Le chantier va fonctionner 24/24h

Le chantier, qui occupait jusqu’ici 150 personnes du lundi au vendredi, va désormais devenir un chantier actif 24/24h, tous les jours. Il emploiera jusqu’à 300 personnes en pic d’activité d’ici 2024. Dans le cadre de ce chantier, les deux tubes du tunnel de base du Mont-Cenis seront percés sur 2,8 km en méthode traditionnelle (à l’explosif et au marteau hydraulique) en direction de la descenderie de Saint-Martin-la-Porte où le groupement d’entreprises piloté par Vinci Construction, poursuit l’installation du chantier opérationnel 06/07.

Sur ces chantiers, les tunneliers perceront, à partir de 2024, 23 km entre Saint-Martin-la-Porte et Villarodin/Bourget-Modane.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité