La semaine du cerveau débute à Grenoble

Invité de notre journal de midi, Antoine Depaulis, directeur adjoint de l'Institut des Neurosciences de Grenoble.
Invité de notre journal de midi, Antoine Depaulis, directeur adjoint de l'Institut des Neurosciences de Grenoble.

C'est l'organe que l'on connaît le moins et qui fascine le plus. Chaque année, la semaine nationale dédiée au cerveau se décline sous plusieurs formes: expositions, conférences à la découverte de la "matière" grise.

Par Céline Aubert

La fascination que nous avons pour le cerveau tient à son côté mystérieux et à son caractère fondamental, imperceptible, inconcevable. Mais aussi à notre préoccupation pour notre santé. "Si nous arrivons à quasiment toutes les soigner, nous ne parvenons à guérir aucune maladie du cerveau", explique Antoine Depaulis, directeur adjoint de l'Institut des Neurosciences de Grenoble. 

C'est ainsi que la Semaine du cerveau parvient chaque année à captiver le public, depuis 15 ans. La manifestation a lieu dans 25 villes en France.

A Grenoble, six temps forts

- Lundi 11 mars : Conférence "Le cerveau à l'effort" (mal de la montagne) au CRDP à Grenoble. 

- Mardi 12 mars : Conférence "Se dépasser à 20 ans" (sports extrêmes, jeux vidéos, réussite scolaire...) au Café Sciences à St Martin d'Hères. 

- Mercredi 13 mars : Exposition "Technologie et médecine" au Musée Grenoblois des sciences médicales à La Tronche. 

- Mercredi 13 mars : Projection "Stimulation cérébrale, un nouvel espoir pour les Troubles Obsessionnels Compulsifs (TOC) au Mon Ciné à St Martin d'Hères. 

- Jeudi 14 mars : Rencontre débats "La tête et les jambes" au Centre culturel l'Odyssée, à Eybens. 

- Vendredi 15 et samedi 16 mars : Théâtre "Ravage" à la Faculté de médecine de La Tronche. 

Le programme complet sur le site de atoutcerveau

DMCloud:47057
Interview Semaine du Cerveau
Antoine Depaulis, directeur adjoint de l'Institut de Neurosciences de Grenoble, invité du 12/14 de France 3 Alpes.

Grenoble, terre de (neuro)sciences : 


Sur cette terre de sciences que représente Grenoble, le cerveau tient une place importante. Plusieurs entités travaillent sur cette discipline assez nouvelle, qui demande des techniques très diversifiées, la Neuroscience:

- Le Grenoble Institut des Neurosciences à l'Université Joseph Fourier, composé de 200 chercheurs, techniciens, enseignants et élèves

- Le Laboratoire de Psychologie et NeuroCognition du CNRS sur le campus de Saint-Martin-d'Hères

- A Minatec, le laboratoire Clinatec du CEA-LETI a plusieurs projets consacrés au développement de technologies innovantes pour le cerveau

- Le GIPSA-LAB du CNRS à l'INPG

Enfin, on peut aussi signaler l'intérêt de plus en plus grand des physiciens pour les Neurosciences avec notamment des collaborations entre l'Institut Louis Néel et le Grenoble Institut des Neurosciences.

En tout, ce sont 400 personnes qui se penchent chaque jour sur le cerveau dans l'agglomération grenobloise. "La particularité de Grenoble, c'est de développer des liens translationnels", explique Antoine Depaulis. La recherche translationnelle, c'est le transfert de l'innovation scientifique vers les soins des patients.

A Grenoble, on souhaite casser "les barrières entre recherche fondamentale et recherche appliquée", poursuit Antoine Depaulis, "on multiplie les vas-et vient entre le lit du malade et le niveau moléculaire". 


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus