Un seul père poursuit le combat du haut de la cheminée de l'usine d'Eybens pour le droit de garde

Ils étaient trois perchés à 70 m de haut, sur la cheminée de l'usine de la compagnie de chauffage de Grenoble à Eybens. Ce 12 juillet, après 8 jours de mobilisation pour le droit de" garde de leurs enfants, il n'en reste plus qu'un.

Sur les 3 pères, il n'en reste plus qu'un en haut de la cheminée
Sur les 3 pères, il n'en reste plus qu'un en haut de la cheminée


Rodolphe Van Haute a passé huit jours sur cette cheminée de la Compagnie de Chauffage d'Eybens .Aujourd'hui épuisé, il a accepté de cesser le combat, sur les conseils de ses proches venus le soutenir. A bout de forces, il n'abandonne pas pour autant la lutte et reste déterminé à revoir ses enfants, même si une enquête sociale, reconnait-il, lui est défavorable.


L'autre père installé il y a 8 jours en haut de la cheminée a choisi de rester.
Ce type d'action fait de plus en plus d'émules en France. Ce 12 juillet, des pères se sont installés sur le toit d'un théâtre en haute-Marne.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société