Six interpellations après la manif contre la Loi Travail à Grenoble

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

La Police aurait procédé à six interpellations après la manifestation officielle contre la Loi Travail, ce jeudi 26 mai. Si le cortège s'est déplacé dans le calme jusqu'à la place de Verdun, la tension a régné par la suite, jusqu'aux affrontements avec les forces de l'ordre. 

Par Franck Grassaud avec Céline Aubert & Cédric Picaud

C'est donc aux abords de la préfecture de l'Isère que les premières échauffourées ont eu lieu, engendrées par des jeunes souvent cagoulés et manifestement provocateurs à l'égard des CRS qui ne souhaitaient qu'ils quittent la zone. Les syndicats venaient de conseiller la dispersion. 

Echauffourées place de Verdun


Premier opus d'une série d'affrontements qui a ponctué l'après-midi.

Une journée de manif et de heurts à Grenoble


Certains n'ont pu éviter les tirs de flash-balls en réponse à des lancers de bouteilles de bière. Un "gazage" en règle à coups de lacrymo a également marqué les échanges.

© Céline Aubert
© Céline Aubert


La mobilisation s'est poursuivie près de l'Hôtel de Ville où l'on sentait les forces de l'ordre "sur les dents". Dans le groupe, le slogan des contestataires était toujours le même: "Grenoble soulève-toi!". 

© Céline Aubert
© Céline Aubert


Fouilles et coups de matraques à hauteur de l'Anneau de Vitesse pour les jeunes qui s'écartaient. 

© Céline Aubert
© Céline Aubert


Le jeu du chat et de la souris s'est poursuivi dans les allées du parc Paul Mistral, jusqu'au cinéma Pathé Chavant. Et c'est là que les affrontements les plus durs se sont produits. 

Au jeu du chat et de la souris... / © Céline Aubert
Au jeu du chat et de la souris... / © Céline Aubert


C'est aussi là que la Police a procédé à des interpellations parfois violentes. Six personnes ont terminé au commissariat, dont trois mineurs. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Un exemple de start-up en Auvergne

Les + Lus