Ski-alpinisme : "ce titre me tenait à coeur", l'Annécienne Axelle Gachet-Mollaret championne du monde de vertical race

La star française de ski-alpinisme, Axelle Gachet-Mollaret du club d'Arêches-Beaufort a conquis le dernier titre qui manquait à son palmarès en devenant championne du monde de vertical race en Andorre. Un sacre de bon augure avant la course individuelle ce samedi.

Axelle Gachet-Mollaret championne du monde de Vertical Race en ski alpinisme en Andorre.
Axelle Gachet-Mollaret championne du monde de Vertical Race en ski alpinisme en Andorre. © Skimostats

Il aura fallu à peine plus de trente minutes à Axelle Gachet-Mollaret pour avaler les 3,5 km et 720 mètres de dénivelé qui la séparaient de l'unique couronne mondiale de ski-alpinisme manquant à son palmarès : le titre de championne du monde de vertical race.

L'Annécienne, sociétaire du club d'Arêches-Beaufort, avait coché cette course en Andorre. C'était "l'un des objectifs principaux de la saison", nous a-t-elle confié ce vendredi.

Tracer sa route en solo

Le tracé était bien connu de l'athlète, pour l'avoir déjà arpenté sur le circuit de la coupe du monde. "J'ai plein de souvenirs sur ce parcours, et ça me tenait vraiment à coeur de l'emporter ici", continue Axelle. "C'est un début dynamique avec beaucoup de courbes qui s'enchaînent. J'ai pris les devants dès le début pour faire ma course sans avoir à répondre aux attaques de mes concurrentes", explique la Haut-savoyarde. Une stratégie payante puisqu'aucune de ses rivales n'a réussi à la rattraper.

Avec un temps de 30 minutes et 38 secondes, la Française devance la Suisse Victoria Kreuzer (31'19) et la Suédoise Tove Alexandersson (32'20).

 

Voilà quelques temps que je courais après ce titre, c’est fait : championne du monde de vertical race !!! La Sportiva Dynastar Arêches-Beaufort ATK Bindings Pomoca Julbo

Publiée par Axelle Gachet-Mollaret sur Jeudi 4 mars 2021

 

Un doublé dans le viseur

"Cela me met dans de bonnes dispositions avant la course de demain", poursuit Axelle Gachet-Mollaret. La championne vise un deuxième titre, sur la course individuelle, ce samedi, lors de ces championnats du monde en Andorre.

 

 

Prime à l'endurance sur la course individuelle

Contrairement à la vertical race qui consiste à ne faire qu'un effort en montée, skis aux pieds, la course individuelle impose aux skieuses de réaliser trois ascensions et trois descentes pour un total de 1540 mètres de dénivelé. Cela implique de mettre et d'enlever les peaux de phoque, et de devoir affronter des passages très raides à pied, skis sur le dos. Une gymnastique qui requiert beaucoup d'endurance, "ma plus grande force", commente la jeune femme de 28 ans.

 

 

La Pierra Menta à domicile

Après les championnats du monde, Axelle, qui est aussi kinésithérapeute à Beaufort, s'attaquera à un autre monument du ski-alpinisme, mais cette fois à domicile : la Pierra Menta, le 12 mars prochain.

Enfin, à noter les bons résultats, chez les jeunes, d'autres skieurs et skieuses des Alpes : 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ski sport montagne nature