Ski. Le géant ou slalom géant... comment ça marche?

Alexis Pinturault sur le Géant de Yuzawa Naeba - 13/02/2016 / © AFP
Alexis Pinturault sur le Géant de Yuzawa Naeba - 13/02/2016 / © AFP

Le géant fait partie, comme le slalom, des disciplines techniques du ski alpin. Et, comme le slalom, il se dispute en deux manches, avec les mêmes règles.

Par Grégory Lespinasse

Histoire. Le premier slalom géant s'est déroulé à Mattarone (Italie), le 20 janvier 1935. Le géant est intégré aux championnats du monde de ski alpin en 1950, à Aspen, au Colorado, avant d’être discipline olympique lors des JO d'Oslo (Norvège) en 1952.

Au départ course en une seule manche, le géant passe à deux manches, d'abord pour les hommes lors des championnats du monde de 1966, puis aux Jeux Olympiques de 1968.

L'apparition d’une deuxième manche pour les femmes intervient lors des championnats du monde de 1978, et des JO de 1980. Les deux manches se déroulent sur deux jours jusqu’en 1984, date à laquelle le géant prend sa forme actuelle: une course en deux manches le même jour.

Parcours. Le dénivelé d'un slalom géant doit être compris entre 250 et 450 mètres pour les hommes, et entre 250 et 400 mètres pour les femmes. Le parcours doit comprendre entre 56 et 70 portes pour les hommes, et entre 46 et 58 portes pour les femmes.

Equipement. Les skis de géant devaient être d'au minimum 185cm pour les hommes, et 180cm pour les femmes, selon les règles de la FIS édictée durant la saison 2003-2004. Le radius devait être d’au moins 21 mètres.

Mais ces normes ont changé à plusieurs reprises, passant en 2007 à 27 mètres pour les hommes et 23 mètres pour les femmes.

En 2012, la FIS porte la taille minimum des skis de géant à 195cm pour les hommes, avec un radius d'au moins 35 mètres, créant la colère de certains skieurs.

Tina Weirather brandit ses skis en janvier 2016
Tina Weirather / © AFP
Tina Weirather / © AFP

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus