• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Istanbul : la nuit au cœur du coup d'état de deux journalistes de France 3 Auvergne

Rassemblement pro - Erdogan sur la place Taksim à Istanbul après la tentative de coup d'état. / © Laurent Pastural / France 3 Auvergne
Rassemblement pro - Erdogan sur la place Taksim à Istanbul après la tentative de coup d'état. / © Laurent Pastural / France 3 Auvergne

Une équipe de France 3 Auvergne, composée de Laurent Pastural et Julien Le Coq se trouve à Istanbul en Turquie, où le comité de l'Unesco devait rendre son verdict dimanche concernant la classification de la Chaîne des Puys - Faille de Limage au patrimoine mondial de l'humanité.

Par Laurent Pastural, Julien Le Coq, (édition AR)

Voilà le témoignage écrit par le journaliste Laurent Pastural.

Hier soir avec Julien Lecoq après avoir couvert la 40e session de l'Unesco, nous étions au restaurant dans le centre ville dans le quartier de Karaköy.

Vers 22 heures, le restaurant s'est très vite vidé.  Nous n'avons d'abord pas vraiment compris ce qui se passait. On nous a conseillé de rentrer à notre hôtel. En route, nous avons croisé énormément de personnes qui semblaient paniquées.

Le propriétaire de l'hôtel ne voulait pas nous laisser sortir


Arrivés à l'hôtel et après avoir récupéré notre matériel de tournage, nous avons décidé d'aller voir ce qui se passait à l'exterieur. Le propriétaire de l'hôtel ne voulait pas nous laisser sortir, nous demandant de rester confinés.

Nous avons passé outre et commencé à filmer des gens qui quittaient le centre-ville à pied. Prenant d'assaut les rares taxis disponibles. C'est à ce moment-là que nous avons appris qu'il y avait eu une tentative de coup d'état.

Les personnes que nous avons interviewées ne savaient pas trop ce qui se passait. Beaucoup de tension, nous avons parfois été pris à partie.

Des interviews interrompues par des coups de feu


Vers une heure du matin, nous sommes tombés sur un groupe de partisans du président Erdogan qui rejoignait la place Taksim. Erdogan venait de demander au peuple de descendre dans la rue pour contrer le coup d'état.

Nous les avons suivis sur la place, où s'était rassemblé beaucoup de monde, criant des slogans pro-Edorgan et agitant des drapeaux turcs. Ils  huaient aussi les hélicoptères militaires qui survolaient la place.



L'atmosphère était très tendue. Nous avons refait des interviews que nous avons dû interrompre quand des coups de feu ont éclaté. Nous avons reflué de la place avec une partie des personnes présentes, il était un peu plus de 2 heures du matin.

Ce matin, Istanbul est étrangement calme. L'inquiétude est encore palpable, des blindés de la police stationnent sur les grands axes. Le coup d'état est un échec. Le bilan provisoire serait de 90 morts. Mais peu à peu, la vie semble reprendre à Istanbul.

Quand au congrès de l'Unesco, il est reporté au moins jusqu'à lundi.


 

Les reportages vidéos de Laurent Pastural et Julien Le Coq seront diffusés durant les journaux télévisés de France 3 Auvergne ce samedi 16 juillet. 



Istanbul : un nuit au cœur du coup d'état en Turquie
Julien Lecoq et Laurent Pastural ont vécu aux coté de la délégation auvergnate la nuit sanglante de putsch militaire qui a fait plus de 200 morts en Turquie. L'examen de la candidature de la Chaine des Puys est reportée sans précision et la délégation est confinée dans plusieurs hôtels du centre ville. - France 3 Auvergne  - Julien Le Coq, Laurent Pastural, montage : Maury Quentin

 

Sur le même sujet

Le patrimoine ferroviaire roule encore

Les + Lus