Cet article date de plus de 7 ans

Un "tocsin moderne" a retenti à Crolles pour commémorer l'appel à la mobilisation de 1914

1er août 1914, la France entrait en guerre et, pour appeler les hommes à rejoindre l'armée, les tocsins battaient le rappel. Même si la méthode s'est quelque peu modernisée, Crolles, en Isère, a sonné les cloches, 100 ans plus tard. 
À Crolles, les cloches ont retenti pendant cinq minutes, ce vendredi 1er août, en souvenir de ce jour où l'Europe bascula dans la guerre. Si certaines communes n'ont pas marqué le coup, Crolles, elle, n'avait plus qu'à appuyer sur un bouton. Fini la corde pour faire sonner les cloches, tout est automatisé. L'alerte est donc passée et elle a même surpris la population.

Reportage de Grégory Lespinasse et Didier Albrand
durée de la vidéo: 01 min 37
Le tocsin moderne

Traditionnellement, le tocsin alertait la population en cas de danger. Sans les voitures et autres nuisances sonores, cette mise en garde était très efficace et s'entendait de loin. Le 1er août 1914, lorsque les habitants ont voulu savoir quel était le "danger", ils ont découvert l'appel à la mobilisation, destiné aux réservistes, des hommes entre 20 et 38 ans. L'ordre de mobilisation générale a suivi quelques jours plus tard.

Des soldats enthousiastes

D'après les historiens, seulement 1,5% des forces attendues n'ont pas répondu à l'appel. Cet enthousiasme, Philippe Lorimier, maire de Crolles l'explique: "ils étaient partis pour une guerre d'été, mais la guerre dura quatre ans et fit 9 millions de morts. Les jeunes générations n'ont pas connu la guerre, et heureusement, mais il est important de leur rappeler à quel point elle fut horrible et déchirante."

Le tocsin pourrait encore retentir ce samedi, certaines communes ayant choisi de commémorer l'événement le 2 août, date de la mobilisation effective de 1914.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoires 14-18 il y a cent ans