Tour de France. Romain Bardet (3ème de la 12ème étape) : “Une bonne journée pour reprendre confiance”

Romain Bardet lors de la 12ème étape du Tour de France 2015 entre Lannemezan et le Plateau de Beille. / © AFP PHOTO / JEFF PACHOUD
Romain Bardet lors de la 12ème étape du Tour de France 2015 entre Lannemezan et le Plateau de Beille. / © AFP PHOTO / JEFF PACHOUD

Romain Bardet (AG2R-La Mondiale) a pris la 3ème place de la 12ème étape du Tour de France 2015 à 1'49" du vainqueur du jour, l'Espagnol Joaquim Rodriguez. Après l'arrivée, le Brivadois s'est montré satisfait de sa journée après deux étapes difficiles pour lui.

Par Stéphane Moccozet

Sixième du Tour 2014, quinzième du Tour 2013, Romain Bardet était attendu de pied ferme sur l'édition 2015 de la Grande Boucle. Mais le Brivadois est en retrait par rapport aux années précédentes, à l'image de toute l'équipe AG2R-La Mondiale.

Jeudi, à l'issue de la 12ème étape longue de 195 km entre Lannemezan et le Plateau de Beille, Bardet a pris la 3ème place derrière Joaquim Rodriguez (Jatusha) et Jakob Guglsang (Astana). Un résultat qui satisfait le jeune coureur auvergnat qui considère, sur la ligne d'arrivée, que "Purito était trop fort". "Il n'y a pas de regret à avoir, estime-t-il, on revient de loin, il fallait sortir la tête de l'eau".

Son résultat du jour permet au Brivadois de remonter à la 17ème place du classement général alors que le peloton en a terminé avec les Pyrénnées. 
"C'était une bonne journée pour reprendre confiance et retrouver le moral", assure-t-il, alors qu'il considère ce Tour 2015 "comme un des plus gros échecs de [sa] carrière". Après avoir connu une édition 2014 "fantastique", l'équipe AG2R-La Mondiale est à la peine cette année, Romain Bardet, désormais seul leader de son équipe (Jean-Christophe Péraud pointe désormais à la 30ème place du général à plus de 42 minutes de Chris Froome) affirme qu'il y avait deux solutions : "soit tendre l'autre joue, soit prendre le taureau par les cornes". 


A lire aussi

Sur le même sujet

Grêle en Drôme : un nouveau coup dur

Les + Lus