Cet article date de plus de 4 ans

Tribunal administratif : la crèche de l'Hôtel de Région ne sera pas retirée

Le tribunal administratif de Lyon rejette la requête en référé de la Ligue des Droits de l'Homme réclamant le retrait de la crèche de Noël installée dans l'Hôtel de Région. 
L'instance avait été saisie le 16 décembre 2016 de deux requêtes. La Ligue française pour la Défense des Droits de l’Homme et du Citoyen demandait, d'une part, l'annulation de la décision du Président du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes d’installer une crèche de la nativité au siège de la Région, et d'autre part, la suspension en urgence de l’exécution de cette décision, par référé.

Samedi, le juge des référés a estimé que la situation ne relevait pas de l'urgence. Le Tribunal Administratif se prononcera ultérieurement sur le fond.

Il devrait s'appuyer sur l'arrêt rendu le 9 novembre dernier par le Conseil d'Etat : "En raison de la pluralité de significations des crèches de Noël, qui présentent un caractère religieux mais sont aussi des éléments des décorations profanes installées pour les fêtes de fin d’année, le Conseil d’État juge que leur installation temporaire à l’initiative d’une personne publique, dans un emplacement public, est légale si elle présente un caractère culturel, artistique ou festif, mais non si elle exprime la reconnaissance d’un culte ou une préférence religieuse."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
laïcité religion société région auvergne-rhône-alpes politique