Allex: la justice s'oppose à un référendum sur l'accueil des migrants

Le tribunal administratif de Grenoble, saisi par la préfecture de la Drôme, s'est opposé vendredi à l'organisation d'un référendum sur l'accueil de migrants de Calais, dimanche dans une petite commune de ce département où la population est divisée sur la question.

Vue d'Allex
Vue d'Allex © France 3
Le 13 septembre, le conseil municipal d'Allex, où l'État a ouvert un centre d'accueil et d'orientation pour 50 migrants dans un château à l'écart de ce village de 2500 habitants, avait voté à l'unanimité et à main levée l'organisation d'un référendum sur le sujet.

Le tribunal a estimé, comme le faisait valoir la préfecture, que ce référendum serait illégal dans la mesure où l'hébergement d'urgence ne relève pas de la compétence de la commune mais de l'État.
Son jugement fait aussi valoir qu'une consultation de la population à l'initiative d'une collectivité territoriale ne peut de toute façon intervenir avant un délai de deux mois suivant la transmission de la délibération au représentant de l'État - celle-ci n'étant intervenue dans les faits que jeudi soir après une première saisine du tribunal administratif par la préfecture.

Ce dernier a donc ordonné vendredi la suspension de l'exécution de la délibération municipale qui devait entraîner l'organisation d'un référendum dimanche. Le maire d'Allex doit tenir une conférence de presse samedi matin.

Onze premiers migrants étaient arrivés la semaine dernière dans la commune, originaires d'Afghanistan, d'Irak et du Soudan.
RECTIFICATIF
Concernant l'organisation d'un référendum concernant la question de l'accueil des migrants à Allex, MME Monique Manchon nous informait vendredi soir que lors du vote du 13 septembre "TROIS élus de l'opposition, Christophe Burling, Maryvonne Charrier et Monique Manchon, ont voté NON à l'organisation de ce référendum."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter