VIDEO. Italie : la vaccination anti-Covid au musée ou comment "l’ Art soigne"

Les musées français étaient encore fermés pour cause de Covid, qu’au musée d’art moderne de Rivoli dans le Piémont, on vaccinait ! Une première en Italie. Votre magazine Transfrontières vous emmène à la découverte d'un centre de vaccination à nul autre pareil. Suivez le guide

La vaccination se fait "au château", et tout l'environnement a été adapté pour apaiser
La vaccination se fait "au château", et tout l'environnement a été adapté pour apaiser © Didier Albrand. France 3 Alpes

Le 29 avril dernier, plus d’un piémontais devant se faire vacciner a croisé les doigts pour recevoir une convocation l’invitant à se rendre au centre de vaccination du château de Rivoli. « J’échangerai bien ma convocation au centre commercial voisin de ma maison contre une autre pour aller me faire vacciner au château », estime Sandra, une habitante de la ville de la banlieue de Turin. C’est que depuis le printemps, le général de l’armée italienne chargé de mener au pas de charge le grand « Plan de vaccination national » a quasi réquisitionné hôpitaux, palais des sports, et même entreprises …et donc également les musées, pour donner un coup d'accélérateur à une campagne, comme en France, partie un peu trop doucement.

Il faut dire qu’outre la beauté de l’antique demeure surplombant une bonne partie de l’agglomération turinoise, le château accueille à son 3ème étage, depuis le 29 avril dernier, en pleine exposition de l’artiste suisse Claudia Comte, un centre de vaccination tout neuf. Une initiative conjointe de l’agence sanitaire régionale du Piémont, la ville de Rivoli et le musée d’art contemporain du château de Rivoli.

 

"L'arte cura: l'art soigne"

« Depuis toujours, l’art soigne », explique Carolyn Christov-Bakargiev, la directrice du musée. « Ce n’est pas par hasard que quelques-uns des premiers musées créés au monde ont été installé entre les murs d’hôpitaux. Grâce à l’artiste suisse que nous avons invité, (Claudia Comte), il s'agit d'accompagner  les personnes qui viennent se faire vacciner ici, dans un voyage vers la santé retrouvée! ».

Un voyage, à vitesse réduite tout de même, puisqu’à la différence des autres « vaccinodrômes » installés partout sur le territoire du Piémont, ils ne sont qu’une centaine par jour à être convoqués au château de Rivoli. Au grand dam de beaucoup d’habitants.

Une vaccination "artistique" qui devrait durer jusqu'à la fin de juillet

« Tous les matins, des personnes se présentent sans convocation, ou bien avec une convocation dans un autre « hub » de vaccination", se lamente un gardien à l’entrée du musée. « Mais ce n’est pas nous qui décidons de qui, et de où, va se faire vacciner un patient. Une fois inscrit en ligne, c’est l’ordinateur de l’agence sanitaire qui décide.

« Le Piémont, à la fin avril, avait déjà dépassé le million de personnes complètement vaccinées. Ce qui en fait la première région italienne pour ce qui est du nombre d’habitants ayant reçu leurs deux doses de vaccins », expliquait Franca Dall’Occo, la directrice générale de la 3ème circonscription de l’agence sanitaire du Piémont: AslTo3.

« L’utilisation des vastes espaces du musée représente une sacrée chance d’accélérer notre rapidité à vacciner…D’ici le début de l’été, ce centre devrait accueillir toujours plus de candidats à la vaccination », conclut-elle.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
italie international vaccins - covid-19 santé société