Volvo vend ses serveurs informatiques, 160 personnes touchées en France

Publié le Mis à jour le
Écrit par dm

Le numéro deux mondial des poids lourds, le suédois Volvo, a annoncé ce mardi 20 octobre la vente d'une partie de sa division informatique à l'indien HCL Technologies. Les syndicats craignent des suppressions de postes. 

Cette vente devrait forcer 2.600 salariés à changer d'employeur, dont au moins 160 en France. Selon le syndicat CFE-CGC, majoritaire chez la filiale française Renault Trucks, ce sont en fait 180 salariés (sur 518 dans l'informatique en France) qui vont devoir changer d'employeurs. "Cette nouvelle externalisation s'accompagnera vraisemblablement de suppressions d'emplois que la CFE-CGC estime à 30%. (...) L'ampleur du PSE qui s'annonce dépendra du nombre de salariés qui refuseront le transfert", a relevé le syndicat dans un communiqué. Il précise : "Renault Trucks, filiale du groupe Volvo voit donc encore baisser ses effectifs sur Lyon."

Les salariés du service informatique étaient appelés à débrayer au moment de l'annonce sur le site de Renault Trucks à Vénissieux, près de Lyon, où se tenait le comité d'établissement.HCL Technologies, qui a son siège à Noida, près de la capitale New Delhi, compte 106.000 salariés dans le monde et revendique une place parmi les huit groupes de services informatiques qui dépassent les 5 milliards de dollars de chiffre d'affaires. La majorité (57,5%) de son activité est aujourd'hui réalisée sur le continent américain. Il a été préféré à l'américain IBM, qui, selon la presse suédoise, était son dernier concurrent dans ce rachat.