Radar mobile : pas avant fin mars en Bretagne !

© AFP
© AFP

Sur internet, des automobilistes s'affolent sur la présence de radars mobiles en Bretagne. Mais ils ne seront pas opérationnels avant fin mars et ne "flasheront" pas la plupart des automobilistes. Explications.

Par Antonin Billet

Une vingtaine de radars mobiles vont être déployés en France dans les prochaines semaines. L'Ille et Vilaine fait partie des départements pilotes : deux radars mobiles, l'un pour la police et l'autre pour la gendarmerie, sont prévus.

Comment ça marche ?


Un système de radar est embarqué dans une voiture banalisé qui roule et se laisse dépasser par les voitures des automobilistes. Le radar détecte les véhicules en excès de vitesse et peut les photographier grâce à un dispositif infrarouge par l'avant ou par l'arrière.

Le mot "photographier" a ici toute son importance : il n'y a pas de "flash" apparent. Les automobilistes ne peuvent donc pas se rendre compte s'ils ont été verbalisé ou pas, sur l'instant.

Quand sera-t-il opérationnel ?


Pas avant fin mars. Les véhicules ne sont même pas à Rennes actuellement, donc vous ne risquez pas de les croiser. Le dispositif, du fait de sa mobilité, est plus délicat à paramétrer qu'un radar fixe. Donc si certains affirment les avoir photographiés sur internet... c'est probablement faux, les véhicules sont partis depuis plusieurs jours déjà !

Qui est concerné ?


Ce véhicule est conçu pour verbaliser les excès de grande vitesse. En clair, les chauffards. Si vous roulez à 100 km/h et que la limitation est à 90 km/h, vous ne serez pas verbalisé. Le radar se déclenche au minimum à 20 km/h au-dessus de la vitesse légale. Donc si vous roulez à plus de 150 km/h sur autoroute alors là, oui, vous risquez clairement d'être photographié.

Mais si vous effectuez un dépassement à 140 km/h alors que la vitesse légale est de 130 km/h, vous ne risquez rien.

Pourquoi contrôler seulement les grands excès de vitesse ?


C'est simple : en zone gendarmerie,  2 accidents corporels sur 3 sont dus à des vitesses excessives. A Rennes, la moitié des accidents corporels est due à une vitesse excessive ou inadaptée. Et plus la vitesse est élevée, plus le nombre de morts augmente. C'est pour éviter cela que ces radars mobiles ont été élaborés...


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus