Peut-on mieux prévenir les noyades ?

Selon une étude de l'InVS, la majorité des noyades accidentelles survient en mer, essentiellement dans la bande des 300 mètres, et concerne des hommes de plus de 45 ans. En Bretagne entre juin et septembre 2012, 80 personnes ont été victimes de noyades accidentelles.

Les sauveteurs surveillent la baignade sur la plage du Veillon à Talmont-Saint-Hilaire (Vendée)
Les sauveteurs surveillent la baignade sur la plage du Veillon à Talmont-Saint-Hilaire (Vendée)
C'est dans le département du Morbihan que l'on a recensé le plus grand nombre de noyades accidentelles, suivies ou non de décès. Le tableau récapitule les données recueillies par l'Institut national de Veille Sanitaire.

Noyades accidentelles suivies ou non de décès entre le 1er juin et le 30 septembre 2012:
 Piscine privéePiscine publiqueCours d'eauPlan d'eauMerAutresTotal
Côtes d'Armor 12313 19
Finistère    16 16
Ille-et-Vilaine 12 429
Morbihan2   34 36
Total224367280

Q : Certaines personnes sont-elles plus à risque que d'autres?
R :   Les noyades accidentelles entraînent plus de 500 décès chaque année en France. Selon l'enquête Noyades 2012 réalisée par l'InVS, les risques ne sont pas les mêmes selon le sexe, l'âge ou encore le lieu de baignade. Sur les 1.238 noyades accidentelles (dont 497 suivies d'un décès) répertoriées l'an dernier par l'InVS, 867 concernaient des hommes (soit 70%), une tendance encore plus prononcée pour les noyades suivies de décès qui ont touché 370 hommes l'an dernier, soit 74% de l'ensemble des décès. Les noyades suivies d'un décès touchent majoritairement les plus de 45 ans : 270 décès pour 534 noyades au total, dont 145 décès chez les plus de 65 ans. Mais les incidences de noyade sont les plus élevées chez les enfants de moins de six ans qui ont été victimes de 170 noyades au total l'an dernier, dont 28 ont été suivies d'un décès (soit 16%).

Q : Où surviennent principalement les noyades ?
R : La mer est le premier lieu de survenue de noyades, mais c'est en eau douce (cours d'eau et plan d'eau) que la fréquence des noyades mortelles est la plus importante. L'an dernier, 642 noyades sont survenues en mer, (soit près de 52% de l'ensemble des noyades), dont 576 dans la bande côtière des 300 mètres, 214 en cours d'eau (17,3%), 211 en piscine (17%) et 121 en plan d'eau. Les piscines privées familiales s'avèrent particulièrement dangereuses pour les moins de six ans qui ont été victimes de 111 noyades l'an dernier, soit 60% de l'ensemble des noyades en piscine privée et de 33 % des 52 noyades en piscine publique. Chez les enfants de 1 à 4 ans, les noyades constituent la deuxième cause de décès accidentel après les accidents de la circulation.

Q : Quelles sont les principales causes des noyades ?
R: Le manque de surveillance arrive en tête (36%) chez les enfants de moins de 13 ans, contre l'épuisement (23%) et les courants (20%) chez les 13 à 24 ans. Entre 25 et 44 ans, l'épuisement et la chute sont cités avant les problèmes de santé (malaise, épilepsie, problème cardiaque) qui deviennent la première cause des noyades au delà de 45 ans. L'alcool a pour sa part été tenu pour responsable de 100 noyades l'an dernier, dont 54 décès.

Q : Quelles sont les mesures de précaution à prendre ?
R : Pour les jeunes enfants, une surveillance permanente et rapprochée doit être exercée par un adulte responsable, même lorsqu'un dispositif de sécurité conforme aux normes et correctement utilisé est présent, car un enfant "peut se noyer sans bruit, en moins de trois minutes, dans vingt centimètres d'eau", rappelle l'InVS. Parmi les autres recommandations, l'Institut préconise notamment l'apprentissage de la nage chez les enfants le plus tôt possible, la baignade en zone surveillée et le respect des interdictions de baignades. Autres conseils : ne pas être seul lors des activités de pêche ou de bateau, ne pas se baigner si l'on ressent un trouble physique, comme de la fatigue, des problèmes de santé ou des frissons et ne pas surestimer son niveau de natation car "il est toujours plus difficile de nager en milieu naturel qu'en piscine".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité mer
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter