Champignons : les conseils pour une cueillette sereine

panier à champignon
panier à champignon

Le climat de septembre et octobre a été favorable pour que 2013 soit "une année à champignon". Cela se vérifie dans les forêts bretonnes, où les amateurs peuvent s'en donner à coeur joie. Pour les profanes, méfiance, un champignon peut en cacher un autre, vénéneux. Les intoxications sont en hausse.

Par Stéphane Grammont

Bolets, chanterelles, russules, lépiotes: on se régale en ce moment. Que l'on soit mycologue averti ou gourmet consommateur, on trouve son bonheur dans les forêts bretonnes. Mais attention, il y a les faux amis et même si l'on "s'y connaît" un peu, on peut se faire piéger par des similitudes entre un champignon comestible et un toxique. Dans le doute, ne pas hésiter à aller se renseigner auprès d'un pharmacien.

DMCloud:118493
La cueillette des champignons

Il y a eu 546 intoxications depuis juillet dernier, un chiffre en forte hausse selon le centre antipoison et de toxivigilance (CAPTV). Les appels se multiplient depuis les épisodes pluvieux de septembre qui ont favorisé les poussé"es de champignon: 25 cas ont été rapportés du 9 au 15 septembre, 177 du 30 septembre au 6 octobre: un pic d'intoxication plus précoce qu'en 2012.


En cas de problème: appeler le 15.


Quelques conseils

- ne ramassez que les champignons que vous connaissez parfaitement : certains champignons vénéneux hautement toxiques ressemblent beaucoup aux espèces comestibles ;

- au moindre doute sur l’état ou l’identification de l’un des champignons récoltés, ne consommez pas la récolte avant de l’avoir fait contrôler par un spécialiste en la matière. « Les pharmaciens ou les associations et sociétés de mycologie de votre région peuvent être consultés ;

- cueillez uniquement les spécimens en bon état et prélevez la totalité du champignon (pied et chapeau), afin de permettre l’identification ;

- ne cueillez pas près de sites pollués (bords de routes, aires industrielles, décharges) car les champignons concentrent les polluants ;

- déposez les champignons séparément, dans une caisse ou un carton mais jamais dans un sac plastique qui accélère le pourrissement ;

- séparez les champignons récoltés par espèce, pour ne pas mélanger d’éventuels fragments de champignons lors de la cueillette ;

- lavez-vous soigneusement les mains après la récolte ;

- conservez les champignons à part et dans de bonnes conditions au réfrigérateur et consommez-les dans les deux jours au maximum après la cueillette ;

- consommez les champignons en quantité raisonnable après une cuisson suffisante, ne les consommez jamais crus.

Sur le même sujet

Les + Lus