Après les restos, les enfants de Coluche offrent un toit aux plus démunis

Lundi débute la 29ème campagne d'hiver des Restos du Cœur. Un rendez-vous qui ne doit pas occulter le fait que l’association œuvre tout au long de l’année pour offrir à ceux qui en ont vraiment besoin de quoi se nourrir mais aussi parfois un toit pour se loger.

Des bénévoles s'activent pour les Toits du Coeur
Des bénévoles s'activent pour les Toits du Coeur © Romain Gilbert/Ikéa France
La chansons des enfoirés dit bien : "Aujourd'hui, on n'a plus le droit d'avoir faim, ni d'avoir froid". Pour ce qui est de l'aide alimentaire, tout le monde connait les Restaurants du Coeur mais pour ce qui est d'avoir chaud, de se loger, qui sait que l'association a lancé dans une quarantaine de départements en France les Toits du Coeur ?

13 "Toits du Coeur" en Ille et Vilaine.

A Rennes, cela fait plus de 15 ans que de tels logements existent.  Au départ pour venir en aide aux SDF et autres personnes en situation de rupture sociale. Des habitations que l'association gère dans le cadre d'un système dit d'intermédiation locative.

C’est elle  qui signe les contrats de location auprès des propriétaires et qui règlent les loyers. Les logements sont ensuite mis à la disposition de bénéficiaires des Restaurants du Coeur. Une sous-location, solution transitoire, qui peut durer entre 3 mois et un an. "Il s'agit en les sortants de la rue de leur permettre de faire toutes démarches et recherches leur permettant de trouver  le plus rapidement possible un logement ordinaire en bénéficiant de l'accompagnement amical des bénévoles des Toits du Cœur."

Des familles, des femmes seules, des enfants vivent aussi dans la rue.

Avec la crise, le Comité Départemental d'Ille et Vilaine des Restos du Cœur a constaté l'aggravation de la situation du logement à Rennes pour des personnes arrivées depuis peu et sans ressources. C'est le cas, particulièrement pour des familles monoparentales avec de jeunes enfants se retrouvant sans logement et en grand danger dans la rue. Dans le même temps, la ville de Rennes, dans le cadre du droit de préemption urbain a racheté une grande maison de 134 m2 habitables qu'elle loue depuis le 4 septembre à l'Association lui permettant ainsi de loger quatre familles.

Deux grandes enseignes d'ameublement à la rescousse

Cette colocation comporte des espaces privés, des espaces partagés et des espaces communs dans lesquelles vivent désormais, en toute sécurité, 10 personnes. Quatre mères de famille et leurs enfants agés de 19 mois à 14 ans. Vide, ces logements ont été gratuitement meublés à neuf par deux enseignes de la région et entièrement aménagés grâce à l'aide bénévoles de certains de leurs salariés. Une première dans la longue et au combien riche histoire des Restaurants du Coeur.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité social
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter